Tournée gouvernementale/Mesures contre la cherté de la vie : les maires et préfets renseignés

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Tournée gouvernementale/Mesures contre la cherté de la vie : les maires et préfets renseignés


En prélude à la tournée gouvernementale sur la cherté de la vie, des échanges ont eu lieu dans plusieurs départements entre les ministres, les maires et les préfets, les 6 et 7 mai 2022.

LIRE AUSSI:  Tournée gouvernementale/Mesures contre la cherté de la vie : Abdoulaye Bio Tchané avec les directeurs départementaux de la Donga

Le sujet est d’intérêt national, voire régional et international. La cherté de la vie met les gouvernants au charbon, et en dépit de la panoplie de mesures prises par ceux du Bénin, non seulement pour juguler la crise mais aussi prévenir le pire, les grincements de dents sont encore perceptibles. Afin de mettre tous les citoyens au même niveau d’information, et recueillir leurs préoccupations, les ministres entament, à compter du jeudi 12 mai, une tournée dans les communes. En prélude à cette descente des membres du gouvernement, des rencontres ont été organisées avec les maires et préfets afin de les renseigner sur l’objet et les dispositions pratiques.
Pour le compte des départements du Mono et du Coffo, les ministres Romuald Wadagni de l’Economie et des Finances, Séverin Quenum de la Justice, Oswald Homéky de la Jeunesse et des Sports, et Aurélien Agbénonci des Affaires étrangères et de la Coopération ont pris les devants des échanges avec les maires et préfets de leurs départements. Certains départements à l’instar de l’Atlantique ne sont pas représentés au gouvernement en matière de portefeuille ministériel.

Koupaki dans l’Atlantique et le Littoral

La rencontre avec les maires de ce département, vendredi 6 mai, s’est alors déroulée au palais de la Marina sous la direction de Pascal Irénée Koupaki, secrétaire général de la présidence de la République. De source digne de foi, il conduira la délégation qui sillonnera les départements de l’Atlantique et du Littoral, regroupant les 5e et 6e circonscriptions électorales, à partir du jeudi 12 mai. Et en l’absence des ministres, il pourrait être accompagné des députés de ces circonscriptions électorales. Au niveau des communes, les maires sont appelés à mobiliser les populations, et à prévoir la logistique nécessaire. Le tout donc dans la sobriété.
Au niveau de l’Atlantique, c’est la commune d’Abomey-Calavi qui recevra en premier la délégation. Ce sera au tour des communes de Sô-Ava, le 13 mai, de Toffo le 16, d’Allada le 18. A Ouidah, Tori et Zè, le même exercice se fera. A chacune des étapes, le message sera constant. Il s’agira d’expliquer les raisons de la flambée des prix des denrées de grande consommation et d’indiquer les mesures prises par le gouvernement ainsi que leurs impacts, et au besoin recueillir les préoccupations des populations.

LIRE AUSSI:  Exécution du budget de l’Etat 2020: Les nouvelles modalités des dépenses publiques

Une panoplie de mesures

En se référant aux conclusions du conseil des ministres du 23 mars dernier, on peut, d’ores et déjà, mettre en exergue quelques éléments. Selon le compte rendu de ce conclave gouvernemental, au regard de la cherté des denrées sur les marchés, l’Etat avait déjà, depuis le début de l’année en cours, renoncé partiellement à la Tva sur le riz importé ainsi qu’à toutes taxes sur le riz et les jus de fruit produits au Bénin, sans oublier qu’il subventionne les produits pétroliers pour environ 5 milliards F Cfa par mois. Il est également mis en œuvre, depuis décembre 2021, un deuxième plan de soutien aux entreprises formelles et celles relevant du secteur informel. Il s’agit de répartir entre elles une enveloppe de 20 milliards F Cfa en guise de soutien face aux effets socioéconomiques de la crise sanitaire.
Mais en plus de ces mesures déjà en cours, le Conseil en a défini de nouvelles. Il est décidé, pour une période de trois mois, de la poursuite de l’application d’un taux forfaitaire libératoire de Tva sur le riz importé. Il s’agit aussi de l’exonération de la Tva sur les huiles végétales importées ou produites localement et sur la farine de blé importée ou produite localement, ; de la mise en œuvre d’un abattement de 50 % sur le prix des frets maritimes et de 2/3 pour les frets aériens pour le calcul des droits de douanes à liquider. Une mesure qui permet de réduire les droits de douane sur l’ensemble des produits importés et de baisser leurs prix de vente aux consommateurs. De façon spécifique, il est également décidé la suspension de la mise en œuvre du réajustement des tarifs d’électricité jusqu’à la fin de l’année afin de les maintenir au même niveau qu’en 2021. Et les prix de sortie d’usine du ciment n’ayant pas fait l’objet d’augmentation, ceux-ci également sont maintenus à leur niveau actuel jusqu’au 30 juin 2022. « Ces divers appuis sont évalués à plus de 80 milliards F Cfa pour soutenir le pouvoir d’achat des populations », a-t-on eu à lire dans le conseil des ministres.
Par ailleurs, face à la hausse brusque et vertigineuse des prix d’acquisition des intrants agricoles, le gouvernement a pris en Conseil des ministres, mercredi 20 avril, des mesures afin de stabiliser les prix de cession à un niveau soutenable à travers des exonérations temporaires pour le compte de la campagne agricole 2022-2023.