Tournée nationale du chef de l’Etat : Les populations de Savè émerveillées

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Tournée nationale du chef de l’Etat : Les populations de Savè émerveillées


Le chef de l’Etat a entamé sa première tournée nationale, ce jeudi 12 novembre par la commune de Savè. Elus, natifs, personnalités, chefs de terre… Toutes les forces vives de la commune sont venues à la rencontre du président de la République pour, non pas une séance de travail, mais un tête-à-tête « entre frères ».

LIRE AUSSI:  Formation sur l’analyse des risques industriels: Les banquiers outillés pour mieux accompagner les entreprises industrielles

Les dispositions prises pour empêcher tout attroupement en raison de la maladie à Coronavirus n’ont pas empêché une partie de la population de Savè de venir saluer l’arrivée du président Patrice Talon à l’amphithéâtre de Savè. Accueil chaleureux, ovations, slogans approbateurs… L’accueil à l’extérieur et à l’intérieur de la salle était des plus chaleureux. Le mot de bienvenue du maire Dénis Oba Chabi se voudra tout aussi émotif. « Mon ambition et mon souhait c’est que nous puissions construire davantage le Bénin ». L’adresse du président de la République a permis aux populations de comprendre ce qui motive son action quotidienne.

« J’aurais voulu m’exprimer en Tchabè. A Savè, je me sens bien chez moi ». Le président Patrice Talon s’est posé en bon « Omon Tchabè » et s’est même donné à un petit cours d’histoire sur ses origines maternelles. « Le développement de Savè m’importe beaucoup », insiste-t-il. Ce n’est donc pas pour rien que l’un de ses tout premiers déplacements à l’intérieur du pays avait été consacré à cette localité. A Savè, Patrice Talon a aussi confessé sa déception de n’avoir pas pu depuis bientôt cinq ans, parcourir le pays. « C’est avec regret que je me rends compte que je n’ai pas pu faire le tour et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, j’ai décidé de faire le tour et de commencer par Savè », indique le président à la grande satisfaction de tous. Ici comme ailleurs, il faut régler les problèmes d’eau, d’électricité, de santé, de cantines scolaires… trop de défis, en somme, admet le président Talon. « D’ailleurs les cinq années sont passées très vite et pour vous dire la vérité, moi-même je ne suis pas satisfait », confesse-t-il.

LIRE AUSSI:  20 milliards F Cfa pour l’assainissement pluvial à Cotonou

Rencontre fils-parents

Sur sa méthodologie de travail, le président a également livré des éclaircissements, un peu comme pour donner des détails sur certains reproches qui lui sont faits. « Si nous faisons mal et que nous passons notre vie, à faire les mêmes erreurs, quelques-uns vont toujours s’enrichir et quelques-uns vont être des mendiants. Nous sommes pauvres parce que nous ne faisons pas ce qu’il faut pour que chacun parvienne à se développer ». Les propos du président Talon ont eu le mérite de préciser à nouveau le sens et la portée de son action à la tête du pays depuis bientôt cinq ans. Le chef de l’Etat estime aussi qu’il a « travaillé avec abnégation » et invite la population à en faire autant. Pour ce qui concerne les réalisations dans la commune, ce qui est prévu pour Savè est énorme. Une partie est faite et le reste à venir. Certaines doléances du maire n’étaient pas prises en compte, mais elles le seront. « La plupart de vos doléances sont réalistes. Il ne me reste que quelques mois pour finir le mandat, quelque soit celui qui viendra après moi il y a des choses programmées… et qui s’imposeront», a clairement signifié le président.

LIRE AUSSI:  Elections communales et municipales : Les précautions contre le Covid-19 dans l’Alibori

Discours de vérité, le président Patrice Talon l’a aussi tenu durant ses échanges avec ceux qu’on pourrait qualifier de forces vives de la localité. L’université de Savè, il faut l’oublier pour le moment, implore-t-il. Le lycée technique pour sa part sera érigé, rassure-t-il. Le pont sur l’Okpara sera une réalité, s’est-il engagé. Cette visite, conclura le président, « c’est le fils qui retrouve sa famille, ses parents ».