Traite et exploitation des enfants dans la Vallée de l’Ouémé: Un projet de riposte lancé

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Traite et exploitation des enfants dans la Vallée de l’Ouémé: Un projet de riposte lancé

photo de famille

Amnesty international Bénin a lancé, vendredi 24 septembre dernier à Dangbo, un mini-projet de sensibilisation et d’éducation des parents et patrons d’ateliers de la Vallée de l’Ouémé contre la traite et l’exploitation des enfants. Cette initiative vient traduire l’engagement de l’organisation de promotion, de protection et de défense des droits humains pour réduire, voire enrayer le phénomène sur le terrain.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle: Holo à l’écoute des composantes de la société


Amnesty international Bénin est en guerre contre la traite et l’exploitation des enfants dans la Vallée de l’Ouémé. Il a lancé à cet effet un mini-projet pour sensibiliser et éduquer les parents et patrons d’ateliers de la Vallée de l’Ouémé contre le phénomène. Le projet sera déployé en synergie d’actions avec plusieurs autres acteurs de terrain. Ces acteurs sont appelés â être des ambassadeurs des droits de l’enfant. Mieux, ils ne doivent pas être des auteurs ou complices de situation de traite ou d’exploitation d’enfant mais plutôt des agents de sensibilisation ou de dénonciation de ces faits.
Pour le directeur exécutif d’Amnesty international Bénin (Aib), Dieudonné Dagbéto, ce mini-projet a été initié suite au constat que le quotidien des enfants n’est pas encore reluisant en dépit de l’amélioration significative de l’environnement légal avec des textes de loi adaptés et des efforts louables des uns et des autres. Il en veut pour preuve les statistiques officielles surtout celles d’un rapport de l’Unicef au Bénin en 2017. Lequel renseigne que la prévalence des violences et abus faits aux enfants serait en progression continue avec plus d’un enfant sur deux
(52,5 %) impliqué dans le travail des enfants et près de quatre sur dix d’entre eux (40 %) travaillent dans des conditions dangereuses. Le département de l’Ouémé, informe Dieudonné Dagbéto, serait l’une des principales zones de recrutement des enfants aux fins de leur exploitation dans les pays voisins, selon un rapport de l’Ambassade des Etats-Unis sur la situation des enfants au Bénin en 2018. Plusieurs autres sources provenant de la Vallée de l’Ouémé, par signalement informel à Aib ont confirmé ces statistiques inquiétantes. Les cas d’abus et de graves violations des droits des enfants ne sont presque jamais signalés aux agents de protection, déplore le directeur exécutif de l’Aib.
Le mini-projet lancé par l’Aib vise à renverser un tant soit peu la tendance sur le terrain. Il a été présenté aux divers acteurs vendredi dernier à Dangbo. Le roi Agon de la Vallée de l’Ouémé se réjouit de l’avènement de ce projet qui vient renforcer les droits des enfants dans la Vallée de l’Ouémé. La directrice départementale en charge des Affaires sociales de l’Ouémé, Solange Odjo salue l’initiative de l’Aib. Car, selon elle, ce projet sera à fort impact sur la situation des enfants avec des chiffres très inquiétants dans le département de l’Ouémé en général et la région de la Vallée en particulier. Ce tableau sombre interpelle tout le monde, insiste Solange Odjo avant de rassurer que sa direction et ses structures sous-tutelle joueront leur partition pour l’atteinte des objectifs. Même engagement de la part de Fulbert Houessou, représentant le maire de Dangbo.

LIRE AUSSI:  Epp Cogbo-Campement à Toffo: Don du Lions Club d’une cuisine en matériaux définitifs