Transformation de bois à Bohicon: Modeste Kérékou rassure l’équipe de l’usine Yulin

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Transformation de bois à Bohicon: Modeste Kérékou rassure l’équipe de l’usine Yulin


Modeste Kérékou, ministre des Pme et de la Promotion de l’Emploi, accompagné du directeur général de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (Apiex), Laurent Gangbès, a fait une descente surprise, vendredi 12 mars dernier, dans l’usine de bois Yulin installée à Bohicon.

LIRE AUSSI:  Clôture de la 2e session ordinaire de la Haac: D’importants dossiers étudiés au cours des travaux

S’enquérir des conditions de travail au sein de l’usine chinoise de transformation de bois «Yulin» installée à Bohicon depuis 2008. Tel est le but de la visite de la délégation ministérielle en ces lieux. Cette usine de transformation spécialisée dans la production de parquets, de portes, de panneaux bois massifs à partir du bois de teck, de gmélina et autres, emploie environ une centaine d’ouvriers béninois. Elle est dirigée par Zhang Wen de nationalité chinoise.
Le sens à donner à la visite, indique le ministre Modeste Kérékou, est essentiellement de s’enquérir des difficultés et surtout explorer ensemble avec les responsables de cette usine les solutions idoines pour lui permettre de tourner à plein régime puisqu’elle connait actuellement des difficultés. Installée sur le sol béninois depuis plus d’une décennie, elle a dû fermer momentanément en 2016 face aux difficultés d’obtenir la matière première qu’est le bois et aux nouvelles mesures qui ont vu le jour suite aux réformes engagées dans le secteur.
Mais une fois rouverte, l’usine fait son petit bonhomme de chemin en gardant espoir que les goulots d’étranglement vont être levés pour lui redonner sa bonne santé. Ceci d’autant que cette usine qui dispose d’au moins cinq unités de transformation avec une capacité d’utiliser plus de 500 agents n’arrive pas aujourd’hui à faire tourner toutes ses machines et donner la chance à la main d’œuvre locale qui frappe à sa porte tous les jours.
Il n’y a pas longtemps, la directrice générale de Yulin demandait à l’administration béninoise la mise en place d’un prix d’achat de bois brut plus favorable aux industries qui transforment localement par rapport aux exportateurs. Et vendredi dernier, lors de cette visite à travers les différents compartiments de l’usine, la directrice générale, Whang Wen, n’a pas manqué de le signifier au ministre Modeste Kérékou.

LIRE AUSSI:  Assistance alimentaire au Bénin: Le Japon accompagne la dynamisation des cantines scolaires

Elle a sollicité le soutien du gouvernement à travers le ministre Modeste Kérékou afin de permettre à l’usine de déployer tout son potentiel pour permettre aux machines dormantes ainsi qu’aux ouvriers de se mettre à l’œuvre.
Les différents impôts et taxes auxquels la société Yulin est astreinte aujourd’hui semblent être une charge étouffante ; en tout cas, ils ne garantissent pas l’épanouissement pour Yulin. Whang Wen a reconnu que Laurent Gangbès, directeur général de l’Apiex a récemment échangé sur la mise en place d’un mécanisme souple, favorable en matière de prix de cession de bois aux transformateurs locaux.
A l’issue de sa visite qui lui aura permis de comprendre le fonctionnement de l’usine et ses difficultés, Modeste Kérékou et sa délégation se sont dits satisfaits du travail fait par l’usine Yulin à Bohicon. Il devait aussi rassurer l’équipe dirigeante de Yulin, avec à sa tête Whang Wen, de ce que le Bénin accorde une attention particulière aux investisseurs qui s’installent sur son territoire. La délégation a pris bonne note des difficultés évoquées par Whang Wen. Elle s’engage à accompagner la directrice générale afin que l’usine déploie effectivement toutes ses unités pour le bonheur de tous.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale : Voici le remplaçant d'André Okounlola au poste de 2e questeur