Transformation digitale des entreprises: Aurélie Adam Soulé Zoumarou encourage Facebook à investir au Bénin

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Transformation digitale des entreprises: Aurélie Adam Soulé Zoumarou encourage Facebook à investir au Bénin


Le programme « Boost avec Facebook » a été lancé, ce mardi 30 juillet, à Cotonou par Koudous Orou N’Gobi, conseiller technique juridique, représentant la ministre de l’Economie numérique et de la Communication. A l’occasion, il a invité Facebook à investir dans les projets d’infrastructures numériques au Bénin.

LIRE AUSSI:  Coupe de la Caf 2021-2022 : Un quatuor béninois désigné

Accompagner les entreprises dans leur transformation digitale. Tel est l’objectif du programme « Boost avec Facebook », lancé ce mardi 30 juillet, à Cotonou, par Koudous Orou N’Gobi, conseiller technique juridique, représentant la ministre de l’Economie numérique et de la Communication. C’est le lieu pour Aïda Ndiaye, chargée des politiques publiques de Facebook en Afrique francophone de saluer le ministère de l’Economie numérique et de la Communication pour avoir accueilli ce programme et pour son implication dans l’organisation de cette manifestation. Selon elle, « Boost avec Facebook » est un programme de renforcement de capacités et de soutien des  petites et moyennes entreprises (Pme). « Ce programme vise à aider ces entreprises à leur transformation digitale ». Pour elle, c’est un programme qui œuvre à l’utilisation des outils digitaux par les Pme à travers les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Whatsapp). A l’en croire, « Boost avec Facebook » vise à former au marketing digital plus de 10 000 entrepreneurs dans six pays francophones à savoir : la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun, la République démocratique du Congo, le Bénin et la Guinée Conakry. Et pour cause ! Les Pme sont le socle de l’économie locale. Ce sont les premiers pourvoyeurs d’emplois dans le monde. Aïda Ndiaye pense qu’il est important d’accompagner  ceux qui utilisent les réseaux sociaux dans l’entrepreneuriat informel, car ils contribuent à la création de la valeur ajoutée et de la richesse. La chargée des politiques publiques de
Facebook en Afrique francophone estime également que les défis auxquels ces entreprises font face restent encore importants. « Les Pme doivent profiter de cette opportunité digitale et du renforcement des chaines de valeurs pour accéder à une clientèle plus élargie », a-t-elle poursuivi.  Selon elle, Facebook est une entreprise avec 2 milliards 700 millions d’utilisateurs qui sont connectés dans le monde avec l’une des applications de Facebook. « Plus de 2 millions d’individus disent être connectés à un business sur la plateforme. Ce qui représente une part de marché importante pour les Pme béninoises », a-t-elle indiqué. Facebook souhaite à travers ce programme célébrer l’innovation et l’ingéniosité béninoise et africaine.
Pour Éva Sow Ebion, responsable Kiyana Ventures, « Boost avec Facebook » ambitionne de former plusieurs jeunes entrepreneurs béninois dans sept villes du pays. « Nous avons envie d’aller à la rencontre des entrepreneurs d’autres  régions du Bénin en dehors de Cotonou pour les aider à exploiter le digital pour faire connaitre leurs activités », a-t-elle déclaré. Selon elle, Boost Facebook vise à utiliser des partenaires déjà engagés dans la promotion des écosystèmes entrepreneuriaux pour relever ce défi.
Autour de la thématique : « Ma transformation digitale », un panel composé de Gilles Kounou de Open SI, Sarah Codjo de Perlicious, Gounou Moutawakilou de Small Solde et de Taniatou Okanla, a permis à l’assistance de découvrir les opportunités des plateformes de l’entreprise Facebook dans le marketing digital. « Je ne serai pas ici aujourd’hui si Facebook n’existe pas. Nous sommes partout grâce à ces outils numériques », confirme Gounou Moutawakilou.  

LIRE AUSSI:  Crise à l’Université d’Abomey-Calavi: Le médiateur de la République écrit aux deux protagonistes

Facebook invité à investir au Bénin

Au nom de la ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Koudous Orou N’Gobi, son conseiller technique juridique, se réjouit de voir le Bénin parmi les six pays bénéficiaires de cette initiative de l’entreprise
Facebook. Selon lui, « Boost avec Facebook » s’aligne sur les projets phares du Programme d’action du gouvernement en ce qui concerne la généralisation de l’usage du numérique par l’éducation et la formation, l’accompagnement et la professionnalisation des artisans. A travers des outils pédagogiques et des formations, 1500 jeunes entrepreneurs béninois de différents corps de métiers seront formés pour développer leur entreprise sur les plateformes digitales via les master class. « Des notions classiques seront gratuitement dispensées pendant 10 mois dans les 12 chefs-lieux de départements et dans 7 villes à savoir Cotonou, Allada, Porto-Novo, Lokossa, Bohicon, Parakou et Natitingou », a-t-il confié.
A l’en croire, ce programme vient à la suite de beaucoup d’autres projets du ministère de l’Economie numérique et de la Communication au profit des jeunes béninois. Il s’agit de l’installation des points numériques communaux dans les chefs-lieux de départements, la mise en place de 24 salles multimédias connectées et autonomes en énergie électrique dans les établissements  d’enseignements primaire et secondaire, le déploiement de la fibre optique pour la fourniture de l’internet haut et très  haut débit sur toute l’étendue du territoire national. Pour lui, le gouvernement du Bénin, dans sa dynamique de développement, veut utiliser le  numérique pour booster l’économie béninoise. C’est pourquoi, il encourage fortement Facebook à investir dans la formation et dans la réalisation des projets structurants au Bénin. Au nom de la ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou, il invite les futurs bénéficiaires  du programme
« Boost avec Facebook » à saisir cette opportunité pour renforcer leurs capacités, rentabiliser leurs activités, accroître  leur clientèle et développer leur compétitivité sur le marché devenu planétaire à l’ère du numérique. « Ce sont les usages numériques qui créent de la valeur et de la richesse. Profitez de ces opportunités en utilisant les infrastructures numériques mises en place par le gouvernement », a-t-il conseillé.