Transmission des cahiers de doléances au ministre du Travail: Adidjatou Mathys hérite d’une pléthore de doléances restées insatisfaites

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Transmission des cahiers de doléances au ministre du Travail: Adidjatou Mathys hérite d’une pléthore de doléances restées insatisfaites


Dans le cadre de la commémoration de la fête internationale du travail, les Centrales et Confédérations syndicales ont transmis leurs cahiers de doléances au ministre en charge du Travail, vendredi 29 avril dernier. La cérémonie, contrairement aux années antérieures, a connu la présence de toutes les centrales et confédérations syndicales.

LIRE AUSSI:  Atelier de formation ‘’Woman DNS Academy’’: Rafiatou Monrou visite les stagiaires

Le nouveau ministre en charge du Travail a sacrifié à la tradition de réception des cahiers de doléances des centrales et confédérations syndicales. Pour sa première fois dans cet exercice, Adidjatou Mathys avait face à elle, toutes les centrales et confédérations syndicales, y compris celles qui ont boycotté cette cérémonie depuis quelques années. Elles ont ainsi eu l’occasion d’égrener au nouveau ministre en charge du Travail leurs revendications et doléances qui, pour la plupart sont vieilles de plusieurs années.

Pour Paul Essè Iko, secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), cette cérémonie était devenue depuis quelques années, « folklorique et tambourinante » et les revendications n’étaient jamais satisfaites. Au nom des travailleurs affiliés à la Cstb, Paul Essè Iko a présenté au ministre le tableau de leurs revendications qui doivent être traitées dans le court, moyen et long termes. « Après toutes nos luttes, tous nos combats, la Cstb estime qu’il ne faut pas prolonger la souffrance des travailleurs et qu’il s’agit à présent de marquer véritablement la rupture pour que les pratiques reprouvées par le passé soient bannies », a conclu Pau Essè Iko.
Cinq autres confédérations syndicales dont la Csa-Bénin, la Cgtb et la Cosi-Bénin se sont plutôt mises ensemble pour présenter leur unique cahier de doléances. A l’entame, le représentant desdites confédérations, Noël Chadaré a rappelé au ministre que les syndicalistes ont « la volonté d’aller de l’avant dans la qualité du dialogue social dans notre pays et sont prêts à jouer leur partition ». Revenant aussi sur la suite réservée aux doléances par le passé, Noël Chadaré a agité les concepts de Rupture et de Nouveau départ que s’attribue l’actuel gouvernement pour dire qu’ils veulent aussi la rupture et le nouveau départ dans le traitement de leurs revendications. Il s’agit, selon le secrétaire général de la Cosi-Bénin, Noël Chadaré, de la rupture d’avec les mauvais traitements, rupture d’avec le non-respect des engagements et de la désinformation. C’est alors que Noël Chadaré va présenter une liste de revendications générales et spécifiques. A son tour, Emmanuel Zounon, secrétaire général de l’Unstb, a reconnu des acquis au gouvernement défunt, tout en faisant savoir aussi un certain nombre de doléances qu’il souhaite voir satisfaites les années à venir.
Après avoir écouté et reçu les doléances des travailleurs à travers les responsables syndicaux, le ministre en charge du Travail les a rassurés de ce qu’elle les transmettra au gouvernement. Pour Adidjatou Mathys, cette cérémonie sert à poser les jalons de la décrispation souhaitée par tous.
Tout en reconnaissant le rôle joué par les syndicalistes dans l’avènement du régime de la Rupture, le ministre s’est engagé à œuvrer à l’amélioration des conditions de vie et de travail de tous les travailleurs, du secteur public comme du privé. ?

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Des nominations chez Aurélie Adam Soulé Zoumarou