Transparence dans la gestion des finances publiques: Les efforts du Bénin reconnus

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Transparence dans la gestion des finances publiques: Les efforts du Bénin reconnus


Aux côtés des deux premières puissances économiques du continent, notamment le Nigeria et l’Afrique du Sud, le Bénin a été sélectionné parmi les cinq pays d’Afrique qui prennent part au projet de renforcement de la transparence budgétaire et de participation publique au processus budgétaire. Ce projet initié par International budget partnership (Ibp) et Global initiative for fiscal transparency (Gift), va permettre au Bénin de valoriser ses bonnes pratiques et de les partager avec d’autres pays.

LIRE AUSSI:  Affaires étrangères et Coopération sous la Rupture: « L’image du Bénin à l’étranger s’est améliorée », soutient Aurélien Agbénonci

Les efforts du gouvernement en matière de transparence dans la gestion des finances publiques semblent bien reconnus. Le Bénin est sélectionné dans le cercle fermé des cinq pays, parties prenantes du projet pilote de renforcement de la transparence budgétaire et de participation publique au processus budgétaire initié par International budget partnership (Ibp) et Global initiative for fiscal transparency (Gift). Le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 27 mai dernier a autorisé, à cet effet, la signature du protocole d’accord et de partenariat avec International budget partnership (Ibp) et Global initiative for fiscal transparency (Gift). « Ledit projet, initié au profit de cinq (5) pays africains, à savoir le Bénin, le Liberia, le Nigeria, le Sénégal et l’Afrique du Sud, vise à soutenir les bénéficiaires dans l’établissement des mécanismes utiles et concrets de participation du public aux politiques budgétaires. La présence de notre pays dans un cercle aussi restreint est une preuve supplémentaire de la reconnaissance des efforts consentis par le gouvernement en faveur de la transparence budgétaire depuis 2016 », précise le relevé du Conseil des ministres.
Outre le renforcement des mécanismes de participation du public aux finances publiques, ce projet permettra au Bénin de valoriser les succès enregistrés dans le domaine de la transparence des opérations financières publiques et de les partager, par la suite, avec d’autres pays. Dans les jours à venir, le ministre de l’Economie et des Finances va procéder à la signature de ce protocole d’accord et de partenariat avec Ibp-Gift en vue de la participation du Bénin à ce projet qui met le pays aux côtés des deux premières puissances économiques de l’Afrique.

LIRE AUSSI:  Rapports entre juridictions internes et communautaires: Le Bénin cité en exemple: Le Bénin s’illustre positivement en matière de respect du droit communautaire de

Combat de longue haleine

Le chef de l’Etat, depuis son accession au pouvoir, a fait de la transparence et de la lutte contre la corruption une priorité. Le président Patrice Talon a souvent soutenu que l’utilisation rationnelle et transparente des ressources est gage de développement. Dans son discours sur l’état de la nation vendredi 27 décembre dernier, il avait déclaré : « Plus aucun acte de prévarication n’est toléré. Nous mettons ainsi un point d’honneur à statuer avec diligence sur tous les rapports d’enquête puis à les transmettre à la justice. C’est grâce à cette diligence que l’assainissement de la gestion des finances publiques se poursuit et que l’impunité est en recul ». A l’en croire, ces performances sont appréciées par les institutions internationales et les partenaires techniques et financiers qui renouvèlent leurs appuis et conseils au Bénin.

« Il va sans dire, vous en conviendrez, que notre pays, au prix d’efforts soutenus, s’installe de plus en plus dans le cercle vertueux de la bonne gestion de ses ressources pour ne plus jamais laisser place aux pratiques qui arrièrent et appauvrissent l’Etat, puis l’empêchent par voie de conséquence de se pencher efficacement sur la satisfaction des besoins vitaux des populations », s’était-il réjoui avant de réaffirmer son engagement à poursuivre sur cette lancée: « C’est pourquoi, avec mon gouvernement, nous entendons maintenir le cap pour la mise en œuvre des conditions du développement durable de notre pays dans un environnement caractérisé par la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption et l’impunité ».

LIRE AUSSI:  Préservation de la paix au cours de la présidentielle: Le Haut Conseil des rois du Bénin dans la dynamique