Travail des enfants: En hausse pour la 1re fois depuis 20 ans

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Travail des enfants: En hausse pour la 1re fois depuis 20 ans

Travail des enfants

Le premier rapport conjoint de l’Organisation Internationale du Travail (Oit) et de l’Unicef, annonce que le nombre d’enfants victimes du travail des enfants s’élève désormais à 160 millions dans le monde. Ce qui signifie qu’au cours des quatre dernières années, une augmentation de 8,4 millions d’enfants est constatée. La pandémie de Covid-19 pourrait mettre en danger neuf millions d’enfants supplémentaires, obligés de travailler pour contribuer à la survie de leurs familles.

LIRE AUSSI:  Gestion des risques liés au changement climatique: Les plateformes s’activent dans le Couffo et le Mono


Intitulé : « Travail des enfants : estimations mondiales 2020, tendances et le chemin à suivre », le document de l’Oit et de l’Unicef sur le travail des enfants souligne que, pour la première fois en 20 ans, la tendance pour mettre fin au travail des enfants est inversée alors qu’entre 2000 et 2016, on avait pu constater une baisse de 94 millions.
Elément inquiétant, on note une hausse significative du nombre d’enfants âgés de 5 à 11 ans astreints au travail; ils représentent désormais un peu plus de la moitié du chiffre mondial total. Le nombre d’enfants âgés de 5 à 17 ans qui effectuent des travaux dangereux, définis comme un travail susceptible de nuire à leur santé, leur sécurité ou leur développement moral, a augmenté de 6,5 millions depuis 2016 pour atteindre 79 millions.
En Afrique subsaharienne, la croissance démographique, les crises récurrentes, l’extrême pauvreté et des mesures de protection sociale inadaptées ont abouti à ce que 16,6 millions d’enfants supplémentaires soient soumis au travail des enfants au cours des quatre dernières années. Même dans les régions qui ont connu des avancées depuis 2016, comme l’Asie, le Pacifique, l’Amérique latine et les Caraïbes, la pandémie met ces progrès en péril.
Selon le rapport, si les projections actuelles sur la hausse de la pauvreté dans le monde se matérialisaient, ce sont neuf millions d’enfants de plus qui seront forcés de trouver du travail d’ici la fin de l’année prochaine. Claudia Cappa, coauteur du document et statisticienne à l’Unicef a déclaré que ce chiffre pourrait atteindre 46 millions si une couverture sociale n’est pas mise en place. En effet, en raison de la perte d’emploi de beaucoup de personnes à cause de la Covid-19, des enfants pourraient être contraints aux pires formes de travail pour apporter un revenu à leurs familles déjà fragilisées. On sait que près de 28 % des enfants âgés de 5 à 11 ans et 35 % des enfants âgés de 12 à 14 ans qui travaillent ne sont pas scolarisés. C’est la raison pour laquelle la Directrice générale de l’Unicef, Henrietta Fore, exhorte « les gouvernements et les banques internationales de développement à investir en priorité dans des programmes qui sortent les enfants de la vie active et les remettent à l’école, et dans des programmes de protection sociale qui peuvent aider les familles à éviter de faire ce choix en premier lieu. »

LIRE AUSSI:  Couffo: Une base des sapeurs-pompiers installée

Par Catherine Fiankan-Bokonga, Correspondante accréditée auprès de l’Office des Nations Unies à Genève (Suisse).