Travaux en commission sur le Projet de loi de finances, gestion 2017 : Centrales syndicales et Société civile ouvrent le bal au Parlement

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Travaux en commission sur le Projet de loi de finances, gestion 2017 : Centrales syndicales et Société civile ouvrent le bal au Parlement


Le calendrier des travaux en commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de budget général de l’Etat, gestion 2017 est désormais disponible. Ce calendrier renseigne que les députés membres de la commission budgétaire démarrent avec les choses sérieuses dès la semaine prochaine avec les audiences publiques des secrétaires généraux des Centrales et Confédérations syndicales et des Organisations de la Société civile.

LIRE AUSSI:  Dividende démographique : Swedd-Bénin élabore un nouveau profil-pays

La tradition parlementaire dans le cadre de l’examen du projet de budget général de l’Etat est encore respectée. Ministres, présidents d’institutions de la République, Confédérations et Centrales syndicales, Organisations de la Société civile, Patronat et autres structures publiques et privées sont attendus, chacun selon sa date d’invitation, devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale pour défendre son projet de budget pour l’année 2017. Selon le calendrier élaboré à cet effet, le bal sera ouvert avec les audiences publiques des secrétaires généraux des Centrales et Confédérations syndicales et des Organisations de la Société civile. Ce sera les 31 octobre et 1er novembre prochains. Ils donneront leurs appréciations sur le contenu de ce projet de loi de finances, gestion 2017 déjà transmis par le gouvernement à l’Assemblée nationale. Lequel dossier est inscrit prioritairement à l’ordre du jour de la seconde session ordinaire de l’année 2017 encore appelée session budgétaire ouverte le lundi 17 octobre dernier au Parlement.

Mais avant ces audiences publiques, tous les députés se retrouvent ce lundi 24 octobre en atelier d’information et d’appropriation du contenu du projet de loi de finances, gestion 2017. Ce séminaire d’immersion et de préparation des députés pour bien réagir face au contenu du projet de budget général de l’Etat, gestion 2017 est organisé par l’Unité d’analyse de contrôle et d’évaluation du budget de l’Etat (Unaceb) et le Projet d’appui au renforcement des capacités et à la modernisation de l’Assemblée nationale (Parcman). Ainsi pendant deux jours, ils auront à s’imprégner des grandes orientations du dossier afin de faire éventuellement des amendements et réajustements conséquents. Cet atelier d’immersion s’inscrit d’ailleurs en droite ligne avec la vision du président de l’Assemblée nationale. En effet, Me Adrien Houngbédji, dans son discours d’ouverture de la session budgétaire le lundi 17 octobre dernier, avait invité les députés à se poser un certain nombre de questions avant de donner carte blanche au gouvernement pour l’exécution du budget général de l’Etat gestion 2017. Ils doivent chercher à voir si ce projet de budget répond aux aspirations du peuple qui les a mandatés. Ils doivent se demander si le document constitue une réponse notamment aux problèmes de chômage des jeunes, d’énergie, d’amenuisement du panier de la ménagère et d’insécurité galopante au Bénin. Et c’est en cela que l’atelier parlementaire d’information qui démarre ce lundi pour durer deux jours, est d’importance capitale.

LIRE AUSSI:  70 ans de l’Organisation des Nations Unies au Bénin: Une nation unie forte pour un monde meilleur

A la suite des Centrales et Confédérations syndicales ainsi que des Osc, la commission budgétaire de l’Assemblée nationale présidée par le député Raphaël Akotègnon, poursuivant dans le calendrier concocté pour l’étude du projet de budget, tiendra les jeudi 3 et vendredi 4 novembre prochains pour le même exercice, des audiences publiques avec les responsables du Conseil des investisseurs privés du Bénin, du Patronat, de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (CCIB), de la Chambre d’agriculture et de l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb). C’est à la suite de tout ceci que démarrera le défilé des ministres sectoriels. Ce défilé sera précédé le lundi 7 novembre par la présentation par le gouvernement à tous les députés de l’Assemblée nationale mais en commission, du projet de loi de finances, gestion 2017. Cet exercice est d’ordinaire assuré par le ministre de l’Economie et des Finances appuyé par son collègue du Plan et du Développement. C’est après tout ceci que les ministères passeront à tour de rôle, présenter et défendre le contenu de leur budget sectoriel. Il en sera de même pour les institutions de la République, en l’occurrence la Cour constitutionnelle, la Cour suprême, la Haute cour de Justice, le Conseil économique et social, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, la Commission électorale nationale autonome et le médiateur de la République, qui seront invitées aussi à plancher devant la commission budgétaire pour défendre le crédit à elles alloué par le gouvernement pour l’année budgétaire 2017. Après ces différentes rencontres, la commission budgétaire de l’Assemblée nationale clôturera ses travaux par un rapport. Lequel rapport sera soumis en définitive au vote des députés réunis en séance plénière d’ici vers la fin du mois de décembre prochain?