Tribunal de commerce de Cotonou: Deux nouveaux juges installés

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Tribunal de commerce de Cotonou: Deux nouveaux juges installés


Nommés juges au Tribunal de commerce de Cotonou par le Conseil des ministres en sa séance du 26 février 2020, les magistrats Valentin Vidjannagni Vidéhomè Kpako et Edmond Ahouansou ont été installés hier mardi 12 mai dans leurs fonctions. C’est lors d’une audience solennelle présidée par William Kodjoh-Kpakpassou, président du Tribunal de commerce de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Promotion et valorisation du vaudou: L’Ordre suprême des ancêtres est né

Valentin Vidjannagni Vidéhomè Kpako et Edmond Ahouansou siègent désormais comme juges au Tribunal de commerce de Cotonou. Ils ont été installés hier dans leurs nouvelles fonctions. Cette installation se fonde sur la lettre du garde des Sceaux en date du 16 mars 2020 au président du Tribunal de commerce de Cotonou portant notification du Décret 2020-098 du 26 février 2020 portant nomination au ministère de la Justice et de la Législation.
Assuré par le procureur Mario Mètonou, le ministère public lors de l’audience solennelle d’installation, a d’abord félicité le Tribunal de commerce de Cotonou pour sa célérité dans le traitement des contentieux. A l’en croire, après deux années d’exercice, le Tribunal de commerce de Cotonou a redoré l’image de la justice commerciale autrefois lente à agir. Aujourd’hui, les affaires commerciales sont réglées en un temps record. « En 2017, il fallait 750 jours pour traiter un dossier, aujourd’hui il faut en moyenne 57 jours pour vider une affaire. Certaines procédures sont faites en 72 heures voire 24 heures… Et les décisions sont mises en ligne pour les rendre accessibles aux justiciables dans un souci de transparence », a reconnu le procureur Mario Mètonou avant de présenter les deux nouveaux juges et de requérir leur installation.
Le magistrat Edmond Ahouansou vient du Tribunal de première instance d’Allada. Il y a été juge d’instruction et a présidé la chambre civile, sociale, commerciale avant d’être juge d’exécution de cette juridiction. Le magistrat Valentin Vidjannagni Vidéhomè Kpako vient, quant à lui, du Tribunal de première instance de Cotonou et a dirigé plusieurs chambres. Il a une bonne connaissance des langues anglaise et chinoise et est auteur de plusieurs publications. « Les deux ont un point commun. Ce sont deux majors de promotion, l’un en Master en Droit privé et l’autre en Dea en Droit et Politique de l’environnement…

LIRE AUSSI:  Coups mortels (4e dossier): Six ans de travaux forcés pour Hermann Méyèvi

Ces deux magistrats mettront leurs talents au profit du Tribunal de commerce de Cotonou », assure le procureur Mario Mètonou. Exprimant sa joie d’accueillir de nouveaux collègues et les mettant face à leurs responsabilités, le président de céans, William Kodjoh Kpakpassou affirme : « C’est pour moi une joie de procéder à cet exercice, celui de l’installation de nouveaux juges… Vous avez un parcours brillant. Vos compétences témoignent pour vous. Comme vous le savez, la célérité est la marque du Tribunal de commerce de Cotonou. Vous allez vous inscrire, je n’en doute point, dans cette logique sans sacrifier la qualité des jugements rendus. La célérité ne doit pas l’emporter sur la qualité du jugement », a-t-il dit avant d’installer les nouveaux juges et de les renvoyer dans l’exercice de leurs fonctions.