Trois ans du Pag: Grandes avancées dans le secteur du numérique

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Trois ans du Pag: Grandes avancées dans le secteur du numérique


Le gouvernement du président Patrice Talon fait du numérique, un des secteurs structurants de son Programme d’action (Pag). Ainsi, plusieurs réformes ont favorisé la réalisation de nombreux projets et programmes. De l’amélioration du cadre juridique à l’accès des populations aux services numériques en passant par le déploiement de la fibre optique et la finalisation de la mise en place de la Télévision numérique terrestre (Tnt), le gouvernement a accompli des progrès tendant à la réalisation de son ambition de faire du Bénin la plateforme numérique de l’Afrique de l’Ouest d’ici 2021.

LIRE AUSSI:  Conseil national du patronat du Bénin : Eustache Kotingan installé ce mardi

Engagé dans la mise en œuvre de projets structurants pour le développement des infrastructures numériques et des Services et Systèmes d’information sécurisés, le gouvernement béninois a opéré des réformes qui ont favorisé de grandes réalisations dans le secteur du numérique. En ce qui concerne les mutations dans ce secteur, on peut citer la simplification du système de taxation du secteur du numérique visant à encourager les efforts d’investissements des opérateurs privés, la création du Conseil du Numérique (Cn) qui prépare et supervise la stratégie pour l’ensemble de l’économie numérique et de l’Unité d’exécution du Conseil du Numérique (Uecn) qui coordonne la mise en œuvre multisectorielle des grandes initiatives et supervise les projets stratégiques. Le gouvernement du Bénin a favorisé l’élaboration et l’adoption d’un Code du Numérique couvrant l’ensemble des aspects du secteur de l’économie numérique afin d’assurer la sécurité juridique nécessaire aux entreprises, aux investisseurs et aux utilisateurs.
Ainsi, le Bénin dispose d’un écosystème numérique dynamique avec un cadre juridique construit autour de la loi n° 2017-20 portant code du numérique au Bénin. Il est composé d’un ensemble de lois conformes aux conventions et normes internationales que le pays a ratifiées. Ce cadre garantit à tous les citoyens la jouissance de leurs droits tels que la liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté d’association, etc. Conformément à la stratégie du secteur de l’économie numérique ou aux exigences du Code du Numérique, l’Agence pour le développement du numérique, l’Agence des Services et Systèmes d’Information (Assi) en charge principalement de la mise en œuvre du Schéma directeur numérique de l’administration et l’Agence nationale pour l’Identification des personnes (Anip) chargée de la gestion de l’Identité numérique et biométrique des Personnes physiques, ont été créées.

LIRE AUSSI:  Réforme du système partisan: La marche vers la démocratie au sein des partis politiques

Des avancées notables

De grandes réalisations sont notées dont le déploiement de plus de 2000 kilomètres de fibre optique (infrastructure backbone) touchant 47 des 77 communes que compte le pays à travers l’installation de point de présence (Pop) pour aider à la réduction de la fracture numérique. Dans le cadre du projet de développement des infrastructures de téléphonie et de communication, le gouvernement a déployé près de 250 km de fibres Ftth, surtout pour permettre l’accès facile aux services dans le Grand Nokoué. La ministre du Numérique et de la Digitalisation a procédé au lancement de 40 points communautaires dans 40 communes du pays grâce à l’appui du gouvernement à un fournisseur d’internet. Cela a permis de déployer un accès Wifi dans les maisons des jeunes. L’intérêt du projet était de rapprocher l’internet des populations. A tout ceci s’ajoutent la mise en place et l’opérationnalisation du e-visa, la réalisation du Schéma directeur national des Systèmes d’Information (Sdnsi), l’installation de 24 salles multimédias connectées à internet et autonomes en énergie électrique dans les établissements d’enseignements primaire et secondaire (classe intelligente, bibliothèques numériques), des sensibilisations et formations à l’usage des services numériques à l’intention des élèves et écoliers, des artisans, des commerçants, dans 25 communes (Bénin Digital Tour) et la finalisation de la mise en place de la Télévision numérique terrestre (Tnt).

LIRE AUSSI:  Championnat amateur senior de handball : Uac Hbc sacré champion

L’internet mobile en hausse

Selon le rapport de l’Arcep, le taux de pénétration de l’internet mobile est passé de 25 % en 2016 à 35 % actuellement. Cette avancée sur la pénétration de l’internet est le fruit des projets structurants. Les récents encadrements de l’Arcep ont permis de donner le choix au consommateur selon ses besoins. S’agissant du coût, l’étude sur l’universalité de l’internet avec l’Unesco, a montré que le Bénin fait partie des pays où le coût de l’accès à l’internet est raisonnable. « Nous sommes dans un cercle vertueux qui permet aux opérateurs d’investir librement en permettant aux populations de consommer l’internet selon leurs besoins », s’est réjouie la ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou lors de la 11e session de Askgouv Bénin. Toutes choses qui ont permis à l’écosystème béninois d’avoir des coûts et des offres attrayants.
Dans le cadre de la protection des données personnelles des citoyens, le gouvernement a fait des pas importants à savoir la construction d’un Data Center et la mise en place de l’infrastructure à clé publique pour la sécurisation des données et des différentes transactions. Certaines réalisations majeures en cours méritent d’être citées. Il s’agit de la mise en place d’une infrastructure à clé publique (Pki) dont la phase 1 destinée à la Signature électronique de 350 000 cartes d’identité est déjà réalisée. La plateforme nationale d’interopérabilité et le portail national des services en ligne (e-services dont le prototype a été déjà réalisé) devant permettre aux citoyens, entreprises et administrations d’avoir un point d’entrée unique vers le catalogue de services de l’administration, facilitant ainsi l’accès et la consommation des services à partir d’un guichet unique disponible même en dehors des heures ouvrées sont également en cours de réalisation.