Trophées Femmes de feu édition 2015:Plusieurs femmes récompensées pour leur ténacité

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Trophées Femmes de feu édition 2015:Plusieurs femmes récompensées pour leur ténacité


Dans le cadre de la 3e édition du Trophée «Femmes de feu», l’agence Publicist de Carina Bertin a organisé, samedi 28 mars dernier à Cotonou, une soirée de distinction. Un événement initié pour magnifier les femmes qui se font remarquer dans leurs domaines d’activités célébré sous le thème, « Solidarité féminine, parlons-en ».

LIRE AUSSI:  Innovation sur Moov Money: Le service Push and Pull lancé

Célébrer les femmes qui oeuvrent dans l’ombre et qui réussissent ou se font remarquer et permettre à celles qui font face à des difficultés de transcender les limites. Tel est le but que poursuit l’agence Publicist en organisant les trophées «Femmes de feu».
Sœur Henriette Goussikindey dans la catégorie Femmes de l’art, Nadia Dohou pour la catégorie Femme d’ONG, Colombe Dotou Gnonlonfoun dans la catégorie Femme d’entreprise, Valérie Vinakpon Gbaguidi dans la catégorie Femme entrepreneur, Merveille Zinsou pour la catégorie Femme du sport, Chantal Ahehehinnou Yèdo Adjissè, pour la catégorie Femme d’exploit, Louise Hessou pour la catégorie Femme de cœur, Constance Meffon pour la catégorie Femme des médias et enfin Nadiara Sidibé Diabagaté pour la catégorie Femme leader d’ailleurs. Au total, neuf femmes se sont fait remarquer et ont été récompensées. Chacune d’elles a reçu un trophée «Femmes de feu» et des lots d’objets publicitaires.
Pour la sœur Henriette Goussikindey, être religieuse et artiste n’est pas facile mais c’est possible. Après avoir dédié le trophée à sa congrégation, elle a déclaré être disposée à tendre la main à celles qui sont intéressées par l’art pour leur communiquer une partie de son savoir.
En ce qui la concerne, Nadia Dohou invite ses congenères à la détermination et à se fixer des objectifs dans la vie. Elle les invite aussi à faire preuve de tolérance et de solidarité, à prendre conscience des reproches et se corriger afin d’évoluer.
Quant à Colombe Dotou Gnonlonfoun, elle convie ses congénères à ne pas baisser les bras face aux difficultés, mais à persévérer dans les efforts et pouvoir accomplir leurs tâches avec confiance sans complexe.
Pour Valérie Vinakpon Gbaguidi auteur de « Saveurs du Bénin », cette distinction la conforte davantage dans sa passion pour la cuisine qu’elle est prête à communiquer aux femmes et même aux garçons qui le désirent.
Chantal Ahehehinnou Yèdo Adjissè a la même ambition pourvu que les apprenantes soient respectueuses.
Merveille Zinsou se déclare galvanisée par le trophée reçu et s’engage à se battre pour devenir championne du monde.
Louise Hessou souhaite avoir du soutien pour sauver davantage d’enfants du monde de la délinquance et de la rue.
Constance Meffon invite les femmes qui ouvrent les portes fermées à se doper pour rester.
Nadiara Sidibe Diabagaté quant à elle, déplore que parmi les femmes, la solidarité ne soit pas au rendez-vous et leur rappelle qu’elles sont les seules et premières responsables de leur destinée.
Pour Carina Bertin, que les Trophées Femmes de feu entendant prendre les femmes par la main, doit les aider à se construire, à se découvrir et à se respecter.
«Prendre une femme par le cœur, lui donner le courage de dépasser ses peurs, lui donner la force de dire non aux abus, lui donner de l’amour et une nouvelle direction», soutient Carina Bertin, présidente de l’Agence Plublicist pour justifier son initiative. Isolée, aucune femme ne peut faire avancer les choses. Toute lutte appelle à la solidarité : quand plus de monde adhère à une cause, mieux c’est. «Entre femmes, il est nécessaire de se serrer les coudes ; être solidaire est un must ; seule, c’est dangereux. Mais avec plusieurs femmes, c’est sûr que le message passera», retient-elle.

LIRE AUSSI:  Sit-in des travailleurs de Bénin Télécoms Sa: Protester contre la privatisation et la confiscation des libertés