Union internationale des Télécommunications: Une femme élue secrétaire générale

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): International |   Commentaires: Commentaires fermés sur Union internationale des Télécommunications: Une femme élue secrétaire générale


L’Américaine Doreen Bogdan-Martin sera la première femme à diriger l’Union internationale des Télécommunications (Uit), dès le 1er janvier 2023, pour une durée de quatre ans. Les 193 États membres de l’agence spécialisée des Nations Unies lui ont accordé la majorité des voix face à l’ancien vice-ministre russe des Télécommunications, Rashid Ismailov. Elle succèdera au chinois Houlin Zhao qui dirige l’organisation, basée à Genève, depuis 2014.

LIRE AUSSI:  Deuil au Burkina Faso: Le président de l'Assemblée nationale Salifou Diallo n'est plus


C’est au cours de la Conférence des plénipotentiaires qui se tient actuellement à Bucarest (Roumanie), que les 193 États membres de l’Union internationale des télécommunications ont élu Doreen Bogdan-Martin, actuelle directrice du Bureau de développement des télécommunications de l’Uit, au poste de Secrétaire général de l’organisation. L’Américaine a remporté le poste avec 139 voix sur 172 votes exprimés.

L’Uit

L’Union internationale des télécommunications est l’institution spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication (Tic). Fondée à Paris (France) en 1865 sous le nom d’Union télégraphique internationale, elle porte son nom actuel depuis 1932. Le 15 novembre 1947, un accord conclu entre l’Uit et l’Onu conféra à l’Union le statut d’institution spécialisée. Il est entré en vigueur en 1949. Le siège de l’organisation est à Genève, en Suisse.
L’Uit compte 193 pays membres, auxquels s’ajoutent quelque 900 organisations du secteur privé, universités, organisations internationales et régionales.
C’est est l’organe intergouvernemental chargé de coordonner l’utilisation mondiale partagée du spectre radioélectrique, de promouvoir la coopération internationale pour l’attribution des orbites des satellites, d’améliorer l’infrastructure de communication dans le monde en développement et d’établir les normes mondiales qui favorisent l’interconnexion d’une vaste gamme de systèmes de communication. Ses domaines de compétences couvrent les réseaux à large bande, les technologies sans fil de pointe, la navigation aéronautique et maritime, la radioastronomie, la surveillance de la terre par satellite et l’océanographie, ainsi que la convergence des technologies de téléphonie fixe et mobile, d’Internet et de radiodiffusion.

LIRE AUSSI:  Zimbabwé: Robert Mugabé abdique

Spécialiste des
télécommunications

Née en 1966 à Monmouth County (New Jersey/Usa), Doreen Bogdan-Martin a occupé des postes de direction dans le domaine de la politique internationale des télécommunications pendant plus de deux décennies. Tout au long de sa carrière, cette mère de quatre enfants a négocié des partenariats novateurs et visionnaires avec le secteur privé, la société civile et d’autres organismes des Nations unies afin d’accélérer l’inclusion et la connectivité numériques. La secrétaire générale élue s’est engagée à « continuer à faire en sorte que cette institution soit innovante et de plus en plus pertinente pour nos États membres, ce qui nous permettra de mieux nous positionner pour adopter l’environnement numérique et progresser dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies et dans la connexion des personnes non connectées. »

Élection d’autres hauts responsables de l’Uit

Durant la Conférence des plénipotentiaires qui se tient jusqu’au 14 octobre à Bucarest (Roumanie), les Etats membres procéderont également à l’élection des responsables aux postes de secrétaire général adjoint (Lituanie, République de Corée, Samoa) , de directeur du Bureau des radiocommunications (Uruguay), de directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications (Allemagne, Japon, Tunisie), et de directeur du Bureau de développement des télécommunications (Bahamas, Gambie, Pakistan, République du Congo, Cameroun, Zimbabwe).
L’élection des hauts responsables de l’Uit sera suivie de l’élection des 12 membres du Comité du Règlement des radiocommunications puis des membres du Conseil de l’Uit. Cet organe compte 48 sièges et dirige l’Uit entre les Conférences de plénipotentiaires quadriennales?