Unité nationale et développement national équilibré: Les défis à relever par les partis politiques selon la Caunab

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Politique |   Commentaires: Commentaires fermés sur Unité nationale et développement national équilibré: Les défis à relever par les partis politiques selon la Caunab


L’Association « Convergence d’actions pour l’unité nationale du Bénin » (Caunab) a organisé dimanche 4 septembre, à Cotonou, une rencontre citoyenne d’échange sur le thème, « Partis politiques, unité nationale et développement équilibré : quels défis à relever ? ». C’était en présence de plusieurs personnalités politiques et administratives.

LIRE AUSSI:  Remaniement ministériel: Liste des membres du gouvernement

«Faire avancer la réflexion sur la construction de l’unité nationale et sur les tâches qui en résultent». Telle est selon le président de l’association «Convergence d’actions pour l’unité nationale du Bénin» (Caunab), Adékpédjou Sylvain Akindès, la tâche à laquelle sont conviés les participants à la rencontre citoyenne organisée dimanche 4 septembre. Cette rencontre a regroupé des jeunes, des femmes, des Organisations de la société civile, des représentants de partis et personnalités politiques ainsi que ceux des institutions de l’Etat.

Pour Adékpédjou Sylvain Akindès, les contraintes politiques des dirigeants ne sauraient attiédir l’élan des membres de la Caunab. Car souligne-t-il, «le combat pour la cohésion du Bénin est au-dessus des considérations contingentes qui, parfois peuvent conduire à ne pas voir plus loin que le temps du pouvoir passager que l’on détient». Il plaide pour des actions avec la patience de celui qui plante un arbre. Ce dernier dit-il, sait qu’il ne saurait pousser au rythme idéal.
Le président de la Caunab souligne que le planteur pose son acte avec la certitude que d’autres, en même temps que lui et après lui, continueront à arroser le plant mis en terre pour que cet arbre donne l’ombre sous lequel leurs compatriotes pourront s’abriter. «Il leur faut cependant faire le maximum possible humainement pour tirer profit du présent et ne pas négliger les possibilités même les plus infimes qu’il offre», relève Adékpédjou Sylvain Akindès. Telle est la philosophie de l’action citoyenne à laquelle les participants à la rencontre ont été invités à adhérer.
Deux panels ont été prévus pour cerner les enjeux auxquels les citoyens sont confrontés. Le premier porte sur le régime des partis politiques pour déceler les faiblesses qui constituent des freins à l’engagement en faveur du vivre-ensemble des Béninois dans la paix et la concorde nationales. Il a été question à cet effet, de mettre en lumière les pesanteurs sociologiques à la base de cette situation d’essoufflement des efforts pour bâtir des partis politiques capables d’animer réellement la vie politique béninoise, de présenter et de faire élire un candidat directement issu de leurs rangs et disposant d’une équipe préparée à conduire harmonieusement la destinée du pays.
Pour Adékpédjou Sylvain
Akindès, c’est d’une analyse objective de ces réalités que pointeront les solutions consensuelles à la faiblesse actuelle du régime des partis politiques au Bénin.
Le deuxième panel a abordé la volonté naturelle de se mobiliser pour le développement de son « patelin ». La solution pour un développement national équilibré, relève le président de la Caunab, réside dans une politique adaptée de décentralisation. «Une telle politique si elle pouvait permettre que les populations de tous les recoins du pays bénéficient des fruits de la croissance, de l’action du pouvoir central pour mesurer les déséquilibres existants et programmer dans le temps leurs résorptions progressives mais certaines, cela ne pourrait qu’avoir des effets heureux sur la cohésion nationale et le sentiment d’appartenir à un pays uni pris comme un héritage commun à tous, à entretenir et préserver de la violence».
Des sujets, rassure le président de la Caunab, qui ont été confiés à des intervenants choisis en fonction de leurs compétences, expériences et capacités à prendre du recul sur les contingences ponctuelles et les engagements politiques personnels.

LIRE AUSSI:  Fin de la campagne électorale dans le Mono : Des affiches de duos traînent encore en violation de la loi