Université d’Abomey-Calavi: De grands défis pour 2021 !

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Université d’Abomey-Calavi: De grands défis pour 2021 !


Pas question que la Covid-19 empêche l’Université d’Abomey-Calavi de s’animer, d’innover et de réaliser ses ambitions ! A l’occasion du lancement de la rentrée académique 2020-2021, le recteur Maxime da Cruz a levé le voile sur les défis de l’équipe rectorale et de la communauté universitaire au titre de cette année. Il aborde également la célébration des cinquante années d’existence de l’Uac.

LIRE AUSSI:  Jouissance des droits sexuels: La déviance fatale

Des perspectives pour 2021 à l’Université d’Abomey-Calavi, il y en a en dépit de la crise sanitaire. « Nous envisageons le développement des applications liées aux paiements en ligne au niveau de notre partenaire Ecobank. Des tests sont en cours actuellement pour parfaire cette application qui sera étendue à grande échelle pour faciliter les paiements aux étudiants et éviter les longues files observées devant les guichets des agences de banque, surtout en ce temps de pandémie », fait savoir le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi. Il ajoute qu’en raison du contexte lié à la pandémie, il sera également expérimenté l’impression des fiches de préinscription en ligne à partir d’un lien extrait d’Okapi.

Au titre de l’année académique 2020-2021, l’équipe rectorale porte plusieurs ambitions, notamment la réalisation des manuels de procédures administrative et financière ; l’ouverture vers un partenariat triangulaire (entre les universités du Sud et une université du Nord) ; la généralisation de la délivrance des diplômes en anglais dans toutes les écoles et entités ; l’élaboration du document de politique d’insertion professionnelle ; le positionnement de la plateforme Bec de l’Uac pour héberger toutes les productions scientifiques des Enseignants-Chercheurs ; la création d’un site web pour le vice-rectorat chargé de la recherche universitaire… La situation des enseignants candidats aux grades du Cames ne sera pas occultée. Au nom de l’équipe rectorale, Maxime da Cruz promet : « Nous continuerons et maintiendrons le plaidoyer aux côtés de notre ministre de tutelle pour que les différents accompagnements du gouvernement à l’égard des candidats aux différents grades du Cames soient perpétués d’autant plus que la promotion des enseignants à ces différents grades, participe du rayonnement des universités, de l’amélioration de la qualité des formations et par conséquent du développement de notre pays ».

LIRE AUSSI:  Renforcement des capacités des agents portuaires: Les activités du Cfp de l’Agpaoc reprises

Abordant les réformes annoncées par l’Exécutif, le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Maxime da Cruz, rassure que les échanges vont se poursuivre avec la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour la sauvegarde des acquis. «Les élections des responsables des institutions universitaires sont perçues comme le signe de la vitalité démocratique, et ne plus élire les responsables serait perçu comme un recul. C’est pourquoi nous devons travailler à accompagner le gouvernement à trouver les formules qui permettent à la fois de sauvegarder et de renforcer nos acquis tout en apportant au gouvernement le gage de la pérennisation des bénéfices des différentes réformes salutaires qu’il engage dans le domaine de l’enseignement supérieur», a-t-il déclaré. Par-delà tout, le respect des gestes barrières édictés par le gouvernement reste, selon le recteur Maxime da Cruz, un défi quotidien. «Armons-nous davantage de courage, d’abnégation, d’imagination et surtout de lucidité et de perspicacité pour continuer dans le renforcement du e-learning et des solutions alternatives sans déroger aux exigences de l’assurance qualité dans l’enseignement et la recherche, notamment sans oublier les services à la communauté… Il y va de notre santé et du bon déroulement des activités académiques », a martelé Maxime da Cruz.

L’Uac célèbre son jubilé d’or

La communauté universitaire va vivre cette année, un événement important de la vie de l’Université d’Abomey-Calavi. « L’Université d’Abomey-Calavi aura 50 ans dans quelques jours. Après 50 ans de formation et de recherche, je voudrais que la célébration du cinquantenaire de l’Uac soit perçue pour nous comme l’occasion de faire un bilan à mi-parcours et également l’occasion de valoriser nos résultats de recherche et les innovations réalisées et qui ont contribué au développement national », a annoncé le recteur Maxime da Cruz à l’occasion du lancement de la rentrée solennelle 2020-2021. Il engage déjà la réflexion sur la célébration du jubilé d’or de l’Uac qui devrait aboutir à insuffler un nouveau dynamisme à la plus vieille maison de l’étudiant béninois. «C’est également l’occasion de nous projeter sur les cinquante prochaines années. Nous devons toutes et tous, au regard des nouvelles mutations sur le plan national et sur le plan international, travailler à insuffler un nouveau dynamisme à nos différentes formations et à nos différentes recherches », a précisé Maxime da Cruz. Il prend l’engagement d’œuvrer avec son équipe,à relever ce grand défi : « Mon équipe et moi avons bon espoir que nous relèverons ensemble ce défi de mettre notre université aux normes des universités qui répondent aux besoins du développement national, sous régional et international ».

LIRE AUSSI:  Marche des semi-grossistes de boissons:Contre la suppression des mini-dépôts de la SOBEBRA

Des progrès enregistrés ; des réformes engagées

Le lancement de la rentrée universitaire 2020-2021 a été l’occasion pour le recteur Maxime da Cruz de faire un bilan des acquis depuis 2018 pour l’amélioration du cadre et des conditions de travail aussi bien des enseignants, des étudiants que du personnel administratif, technique et de service. Au titre des avancées, le recteur Maxime da Cruz évoque l’amélioration de la gouvernance de l’Uac à travers la gestion administrative, la performance institutionnelle, la gestion financière et la valorisation du cadre de vie et de travail. Plusieurs efforts sont faits pour un enseignement équitable et de qualité, pour l’amélioration du cadre d’apprentissage et la promotion de l’Uac. Il s’agit entre autres, de la réfection des amphithéâtres et salles de cours, la promotion de la recherche scientifique de qualité et l’innovation technologique au service du développement ; de l’accroissement du nombre d’enseignants-chercheurs inscrits sur les différentes listes d’aptitude du Cames ; de la coopération interuniversitaire et institutionnelle au service du développement de l’Uac…

LIRE AUSSI:  Justice : De nouveaux régisseurs à la tête des prisons civiles de Cotonou, Missérété et Abomey-Calavi

De même, l’équipe rectorale a engagé de grandes réformes à l’Université d’Abomey-Calavi de 2018 à 2020. Le recteur Maxime da Cruz fait référence à l’instauration d’un registre de présence au poste au niveau de tous les services du rectorat ; à l’informatisation du système de suivi-évaluation de l’Uac ; à la réorganisation des centres commerciaux de l’Uac; à l’amélioration du processus de rétrocession des droits d’inscription et de formation aux entités avec une réflexion toujours en cours pour son automatisation; à l’enregistrement des opérations financières à plein temps dans le logiciel Perfecto pour sortir les états financiers au plus tard dans le premier trimestre 2021 ; au développement d’un module de collecte et d’intégration journalière des informations dans la plateforme d’inscription, renforçant de ce fait la cohérence des informations produites par la plateforme de rétrocession avec celles disponibles dans la plateforme d’inscription. Le recteur de l’Uac évoque aussi l’évaluation en ligne et le convoyage des dossiers des candidats au Cames ; la centralisation de l’étude des dossiers de toutes les admissions en master et en thèse par la commission universitaire d’orientation ; le regroupement des Journées de la Coopération interuniversitaire (Jcu), de la Semaine des Sciences et Technologies (Sst), des Journées de la Coopération interuniversitaire et de l’Innovation technologique (Jciit) et de la Semaine du Monde Professionnel (Semop) en Semaine de la Coopération.