Urcar Grand Agonvy: 90 000 jeunes plants de palmier à huile à replanter sur 6107 ha

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Urcar Grand Agonvy: 90 000 jeunes plants de palmier à huile à replanter sur 6107 ha


Plantation de palmiers à Grand HInvi

Après dix ans de crise, l’espoir renaît dans les Coopératives d’aménagement rural (Car) Grand Agonvy. La preuve en a été donnée, ce mercredi 23 mai, avec le lancement officiel de la campagne de mise en terre de jeunes plants de palmier à huile, sous l’égide du comité paritaire transitoire en charge de cette union régionale des Car sur le site d’Akpadanou dans la commune d’Adjohoun.

LIRE AUSSI:  Sujets brûlants de l’actualité: Le porte-parole du gouvernement se prononce

90 000 jeunes plants de palmier à huile sélectionnés ont été prévus pour être replantés sur les dix-sept Coopératives d’aménagement rural Grand Agonvy. La campagne de replantation a été officiellement lancée, ce mercredi 23 mai, sur le site de la Car d’Akpadonou dans la commune d’Adjohoun en présence de tous les acteurs concernés. C’est une initiative du comité paritaire transitoire mis sur pied pour gérer cette Urcar après dix années de crise. Ce comité présidé par Paul Zoumènou entend relancer désormais la filière palmier à huile sur toutes les Car Grand Agonvy.
La campagne a symboliquement été lancée sur le périmètre d’Akpadanou où il est prévu la replantation de 787 hectares de plantules de palmier à huile. La délégation officielle a fait le même exercice sur le site de la Car d’Atchonsa dans la commune de Bonou. Ici, il est projeté la mise en terre de centaines de jeunes plants de palmier à huile sur une superficie de 581 hectares. La même opération est prévue pour se poursuivre dans les autres Car Grand Agonvy notamment d’Affamè, d’Atan-Ouingnan, Aguidi, Fonly-Djébou, Logou-Djidagba, Hounviguè, Ikpédjilé-Ibadja et Obèkè-Ouèrè.
Une pépinière de jeunes plants de palmier à huile est déjà disponible et permettra de couvrir plus de 600 hectares de palmier à huile. Une superficie de 6107,5 ha de champ est prévue pour être replantée à terme, informe le directeur exécutif de l’Urcar Grand Agonvy, Anatole Mègninou Adjaka. Il précise que cette replantation va se faire de manière progressive pour que d’ici 10 ans les dix-sept Car qui composent l’Urcar Grand Agonvy présentent leur aspect normal et attrayant d’avant l’avènement de la crise en 2007. Puisque depuis ce temps, il n’y a eu plus jamais de replantation. Les palmiers à huile abattus ne sont pas replantés. Le président du comité paritaire de l’Urcar Grand Agonvy, Paul Zoumènou, garde un très mauvais souvenir de cette crise. Laquelle crise qui l’a conduit en prison tout comme la plupart des autres membres du comité de transition. Selon lui, les dix ans de crise étaient une véritable traversée du désert, des moments très douloureux. Cette période a été marquée par la non organisation des assemblées générales électives, rendant ainsi impossible le compte-rendu de gestion et surtout le versement des droits de location de terre aux coopératives. Les travaux d’entretien notamment d’élagage et de sarclage des coopératives n’ont pu avoir également lieu du fait de la crise. Il a été relevé l’abattage de milliers d’hectares de palmeraies sans aucune politique de replantation. Les sièges des bureaux des Car ont été totalement délabrés et réduits en poussière, relève Paul Zoumènou.

LIRE AUSSI:  33e Journée nationale de l’arbre: La Fondation Claudine Talon à Adjarra et Avrankou

Lueur d’espoir

Tous les protagonistes de la crise se sont regardés en chiens de faïence de 2007 à 2017 où une lueur d’espoir a commencé par se profiler à l’horizon, se réjouit le président du comité paritaire de l’Urcar Grand Agonvy. A l’en croire, il y a maintenant des raisons d’espérer avec la forte implication du procureur de la République près le tribunal de première instance de deuxième classe de Pobé et du préfet du Plateau. La médiation surtout de ces deux personnalités a permis de mettre fin à la pagaille et de sonner le glas de la crise avec la mise en place d’un comité paritaire transitoire composé des représentants des deux ailes protagonistes, explique-t-il. Paul Zoumènou note que, depuis lors, il y a un retour à la normale de la situation avec le paiement régulier des coopérateurs, le règlement systématique des mains d’œuvres et autres activités d’entretien des palmeraies ainsi que la réhabilitation progressive du patrimoine de l’Urcar Grand Agonvy. Le président Paul Zoumènou et les siens saluent l’ouverture d’esprit du président Patrice Talon qui a donné les instructions nécessaires pour la résolution de la crise. Les différentes tendances décident d’enterrer la hache de guerre et de fédérer leurs énergies pour la renaissance de cette filière et par ricochet apporter leur grain de sel pour la réussite du Programme d’action du gouvernement (Pag), volet palmier à huile. Tous les autres acteurs de la filière notamment paysans et propriétaires se sont succédé au pupitre pour appuyer les témoignages du président du comité paritaire de transition. La joie se lisait sur les visages de tous les acteurs, hier, lors de la cérémonie de lancement de la campagne de replantation des palmiers à huile sur les sites d’Akpadanou et d’Atchonsa.