Usage des services numériques en santé: Un atout majeur pour la prise en charge des malades

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Usage des services numériques en santé: Un atout majeur pour la prise en charge des malades


A Cotonou et environs, les services numériques sont de plus en plus utilisés pour faciliter la prise en charge des malades dans de nombreux centres de santé. Cette révolution portée par des start-up soulage les usagers. Néanmoins, les attentes sont encore loin d’être comblées.

LIRE AUSSI:  Pour tentative d’assassinat et incendie volontaire :Sossou Amessinko condamné à 10 ans de travaux forcés (26e dossier)

 

Doris Adadjo ne perd plus de temps dans la clinique où elle a l’habitude de se faire soigner à Haie-Vive à Cotonou. Juste avec son smartphone et l’application Go Médical qui y est installée, elle a plus facilement accès aux spécialistes. Plus de tracasseries, ni de longues files d’attente pour elle pour prendre rendez-vous avec son médecin. « Autrefois, c’était un parcours du combattant. Avec cette application, les va-et-vient sont réduits », se réjouit-elle.
Cet usager n’est pas le seul à recourir à une plateforme numérique pour prendre des rendez-vous pour les soins. « Cette option me permet de ne plus perdre du temps. Je respecte juste l’heure qui m’est indiquée et je suis satisfaite », témoigne Francine Agassounou.
Go Médical fait partie des start-up qui investissent dans le e-santé au Bénin pour rapprocher les centres de santé des usagers. « L’application a été créée pour apporter une réponse à la problématique d’accès aux soins et pour apporter l’information de base aux patients. Ainsi, ils parviennent à retrouver facilement un professionnel de santé et se faire traiter même à distance », explique Lionel Babalola, un des responsables de la start-up.

LIRE AUSSI:  Constitution béninoise du 11 décembre 1990, révision avortée : Que comprendre ? Un essai de Comlan Cyr Davodoun

 

De grands enjeux pour le digital

De nombreuses autres plateformes prennent progressivement le contrôle de l’écosystème de la santé au Bénin. « Dis-moi Doc » en est une. C’est une application mobile pour connaitre les prix des médicaments dans les pharmacies au Bénin mais également pour la téléconsultation.
Dans un pays comme le Bénin où la qualité des soins n’est pas la plus optimale, le numérique offre des possibilités intéressantes. « Les systèmes d’information permettent de recueillir, de traiter et d’analyser les informations sur les patients ainsi que leur parcours et les soins reçus. Ceci facilite une meilleure coordination des soins au sein des établissements de santé ou d’un territoire de soins améliorant ainsi la gestion administrative et celle des soins par la mise en commun des informations entre ces différents services et la traçabilité indispensable à une bonne gestion », explique Dr Fréjuste Agboton, spécialiste de e-santé.
Au-delà des soins, l’intégration des Tic améliore la performance des structures sanitaires. Concepteur de l’outil d’accréditation hospitalière Accredhospi-Bénin, Dr Fréjuste Agboton parle de son expérience avec les hôpitaux. « Bien que des améliorations restent possibles, les résultats obtenus par ces hôpitaux sont très encourageants. Cependant, leur plus grande faille se situe au niveau des systèmes d’informations hospitalières, notamment la dématérialisation des services des dossiers et informations liées aux patients et aux soins», ajoute-t-il.

LIRE AUSSI:  Recrudescence des cas de Covid-19: Le Mono et le Couffo parmi les départements les moins vaccinés

 

Quid des défis ?

Les solutions numériques foisonnent en milieu sanitaire. Mais, elles ne sont pas encore perceptibles ni intégrées dans la plupart des centres de santé publics. Les usagers n’en savent souvent pas grand-chose. «Je n’ai jamais entendu parler de ces solutions numériques, je viens donc de m’informer », avoue Françoise Agbodjan, usager de l’hôpital des armées de Cotonou. Lionel Babalola fustige l’absence de ces solutions dans l’administration publique. Pour lui, les protocoles administratifs plombent la collaboration entre les start-up et les centres de santé publics. « Les promoteurs des centres de santé privés acceptent nos services alors que du côté du secteur public, nous rencontrons des difficultés avec les responsables», confie-t-il. Assoiffé d’une vraie révolution numérique dans le secteur de la santé, Dr Fréjuste Agboton suggère au gouvernement d’offrir des bourses de spécialisation dans le domaine et de soutenir les initiatives qui vont dans ce sens. Un cadre législatif et réglementaire adéquat est aussi nécessaire. Le spécialiste en e-santé propose que tous ces acteurs puissent travailler ensemble pour l’amélioration de la qualité des soins au Bénin.

LIRE AUSSI:  Evaluation du Programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo: Task-Force Ouémé-Plateau dénonce une mal gouvernance au MUHA

Par Estelle VODOUNNOU (Stag.)