Vaccination Anti-Covid: Des éclairages sur les probables effets secondaires

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Vaccination Anti-Covid: Des éclairages sur les probables effets secondaires


Le directeur de l’Agence nationale des soins de santé primaires, Dr Thierry Lawale, s’est exprimé sur les inquiétudes et polémiques liées à la campagne nationale de vaccination contre la pandémie du coronavirus.

LIRE AUSSI:  Relance et financement de la vaccination: L’Unicef organise une table ronde sur les stratégies

Aucune crainte à avoir sur la réponse scientifique de l’heure contre la Covid-19. Le directeur de l’Agence nationale des soins de santé primaires, Dr Thierry Lawale, l’a martelé, samedi dernier, sur les antennes de la Télévision nationale. « Tous les vaccins qui sont déployés sur le terrain sont des vaccins efficaces, sans danger, et assez bien tolérés. Le gouvernement rassure de cela. Tous les vaccins administrés au Bénin ont été testés. Mais au-delà de tout, il y a des questions de convenances personnelles et individuelles », a-t-il expliqué sur la question du libre choix dont dispose chaque citoyen sur le type de vaccin à recevoir.

Selon le spécialiste, ce choix n’est nullement lié à la qualité du produit. Au sujet des effets secondaires, il relève que c’est chose normale, la preuve d’ailleurs que l’organisme est en train de réagir aux fins de produire des anti corps.
« En principe, les effets secondaires ne peuvent pas provoquer la mort du sujet vacciné. Cependant, je précise qu’en pratique médicale, il y a toujours des incidents qui sont inattendus. Mais pour ce qui est en train d’être déployé dans notre pays, on n’a pas encore enregistré ce genre de cas », souligne le directeur de l’Agence nationale des soins de santé primaires, Dr Thierry Lawale. De son intervention, il ressort également qu’il n’y a aucun lien scientifique entre le mécanisme d’action des vaccins, le groupage sanguin et le facteur rhésus. « Il faut que les gens soient rassurés et qu’ils ne prêtent pas flanc aux vendeurs d’illusions qui vont les conduire vers la mort. Je suis du groupe B, j’ai été vacciné et je suis encore vivant, alors que les allégations prétextaient que 48 heures après la vaccination, les sujets de ces groupes sanguins devraient mourir », clarifie Dr Thierry Lawale.

LIRE AUSSI:  Dr Stamaël Makoutodé, médecin de travail: « Celui qui fait le bilan de santé s’achète la longévité »

Intérêt de l’engagement du citoyen

En dépit de tout le bien dit sur la vaccination contre la Covid-19, le postulant est appelé à signer un engagement en cas de déconvenues après injection. Une formalité sujette à polémique. Le directeur de l’Agence nationale des soins de santé primaires fait observer que dans la pratique médicale, tout acte devrait être précédé d’un consentement éclairé du patient, une note signée. « On ne le faisait pas et on nous le reprochait sous certains cieux. Je voudrais préciser que le déploiement des vaccins contre la Covid s’inscrit dans un mouvement international auquel le Bénin a adhéré ; et donc par rapport à ça, il était normal de faire les choses selon les règles de l’art et dans ce contexte il est demandé aux soignants de recueillir le consentement éclairé… », affirme Dr Thierry Lawale, qui recommande à ses concitoyens, une lecture attentive du document qui leur est soumis à cette fin.

LIRE AUSSI:  Santé: « Allons à la vaccination contre la Covid», dixit Daagbo Hounon Hounan 2

« S’ils ont des ambiguïtés sur certaines lignes, qu’ils posent les questions et qu’on leur explique de fond en comble ce qui se passe au lieu de défrayer la polémique sur les réseaux sociaux », a-t-il insisté avant de rappeler que la probabilité de développer des formes graves de la Covid-19 et d’en mourir chez le sujet vacciné, ‘’est presque nulle pour le moment’’. A juste titre, le gouvernement continue de recommander fortement la vaccination qui, il faut le rappeler, est gratuite sur l’ensemble du territoire national.