Vaccination contre la Covid-19: la vérité sur trois rumeurs

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Vaccination contre la Covid-19: la vérité sur trois rumeurs

Vaccination contre la Covid-19ces trois rumeurs sur la vaccination contre la covid-19, ne sont pas avérées.

 

 

Plus d’un an après le lancement au Bénin de la campagne de vaccination contre la Covid-19, des résistances continuent d’être observées au sein des populations en raison des idées transmises de bouche à oreille. La Nation fait la lumière sur trois de ces rumeurs dans cet article de fact-checking.

LIRE AUSSI:  Pr Akoko Dorothée Kindé Gazard: « La Covid-19 ne doit pas ralentir les stratégies contre le paludisme »

« Le vaccin contre la Covid-19 contient de l’aluminium ». Cette idée est transmise de bouche à oreille, et virale sur les réseaux sociaux depuis la mise sur le marché des vaccins contre la Covid-19. D’après vaccination-info-service.fr, un site web de Santé publique France, le sel d’aluminium figure parmi les adjuvants les plus utilisés au monde dans les vaccins inactivés (sans microbe vivant) depuis 90 ans. Il est indispensable pour activer les mécanismes de défense du système immunitaire. La dose contenue dans les vaccins est extrêmement faible pour nuire à la santé. Elle « est en fait tellement faible que (des membres de l’Académie française de médecine), ne sont pas arrivés, même en utilisant des isotopes radioactifs pour suivre le parcours de l’aluminium à l’intérieur du corps, à repérer des changements dans les concentrations sanguines ou urinaires avant et après l’administration des vaccins », rassure le site internet du Scientifique en chef du Québec (Canada).

LIRE AUSSI:  Mesures contre la propagation du Covid-19 au Bénin: Attention à l’irresponsabilité contagieuse !

 

Une autre idée reçue fait croire que « le vaccin contre la Covid-19 rend stérile ». Une étude publiée en mai 2021, a évalué l’influence du vaccin à Acide ribonucléique messager (ARNm) sur les traitements de Fécondation in vitro (Fiv). Les chercheurs ont comparé les caractéristiques de stimulation et les variables embryologiques de couples engagés dans la procédure de Fiv, avant et après la vaccination. Sur 36 couples qui avaient repris le processus de Fiv entre 7 et 85 jours après avoir reçu le vaccin, aucune différence n’a été observée dans la stimulation ovarienne. Idem pour les variables embryologiques. L’Etude conclut que le vaccin ARNm n’a pas affecté les performances ou la réserve ovarienne des patientes au cours de leur cycle de Fiv après la vaccination.

 

Autre rumeur : « les femmes qui se font vacciner contre la Covid-19, ne peuvent pas allaiter ». Le Centre de référence sur les Agents tératogènes (Crat), une structure publique française, a mené une étude sur cette idée reçue. Les données recueillies chez environ 4000 femmes en cours d’allaitement au moment de l’étude, et ayant reçu un vaccin à ARNm contre la Covid-19, indiquent qu’ « aucun événement particulier n’est retenu chez les enfants allaités ». Au vu de ces éléments, le Crat retient qu’une vaccination par vaccin à ARNm ou à vecteur viral contre la Covid-19 est possible chez une femme qui allaite. D’ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) recommande aux femmes qui allaitent de se faire vacciner comme toute autre personne, car les anticorps produits par le système immunitaire, peuvent être transmis via le lait maternel et ainsi protéger l’enfant. « L’Oms ne recommande pas d’interrompre l’allaitement à cause d’une vaccination contre la Covid-19. L’allaitement maternel est l’un des moyens les plus efficaces de garantir la bonne santé et la survie de l’enfant, notamment en lui fournissant des anticorps et une protection. », a insisté l’Oms Europe lors de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, édition 2021.

LIRE AUSSI:  Traitement des maladies par la chirurgie digestive: Les experts en conclave à Cotonou

 

Conclusion

 

En définitive, aucune publication scientifique n’a prouvé la véracité de ces trois idées reçues. Bien au contraire, plusieurs études et recherches autres que celles citées supra, les ont démenties. Ces trois rumeurs ne sont donc pas fondées. Alors, faites-vous vacciner !