Vaccins contre la Covid-19: L’efficacité de AstraZeneca Covishield reconnue

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Vaccins contre la Covid-19: L’efficacité de AstraZeneca Covishield reconnue

Vaccin

Il y a certes une multitude de vaccins contre la Covid-19 dont la reconnaissance peut varier d’un pays à l’autre, mais Benjamin Hounkpatin, ministre de la Santé, rassure que les vaccins utilisés au Bénin contre la Covid-19 sont efficaces et sûrs. Il n’y a donc pas de peur à avoir sur la non homologation de AstraZeneca version Covishield dans l’espace européen. Encore qu’un élargissement de l’homologation est en étude au niveau de l’Agence européenne du médicament (Ema).

LIRE AUSSI:  Riposte à la Covid-19:L’Allemagne réitère son soutien au Bénin

La stratégie vaccinale adoptée par le gouvernement béninois prévoit des commandes de plusieurs types de vaccins dont Covishield (AstraZeneca fabriqué en Inde) via le dispositif Covax. Les vaccins du dispositif Covax sont en effet reconnus par l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) qui a attesté de leur efficacité. Il est vrai qu’en Europe, le vaccin AstraZeneca fabriqué par le groupe pharmaceutique Astraeneca a reçu une autorisation de mise sur le marché. Ce qui n’est pas le cas de la version AstraZeneca produite en Inde sous le nom Covishield. Si ce vaccin n’est pas admis dans la stratégie de réouverture des frontières en France, c’est parce que les États européens s’attachent à reconnaître les vaccins homologués par l’Agence européenne du médicament (Ema). Le défaut d’homologation par l’Union européenne de Covishield s’explique par le fait qu’AstraZeneca n’avait pas inclus le site de production indien dans le premier dossier présenté. Cependant, un élargissement de l’homologation est en étude par l’Agence européenne du médicament (Ema). Le vaccin Covishield pourrait alors être pris en compte dans la stratégie de réouverture des frontières en France. Il n’y a donc pas d’inquiétude à se faire sur le vaccin AstraZeneca fabriqué en Inde. Selon Santé Canada, le vaccin AstraZeneca et le vaccin Covishield sont d’ailleurs équivalents puisqu’ils sont produits selon la même formulation, soit celle fournie par AstraZeneca, à la suite d’un transfert technologique à la compagnie Serum Institute of India. Le vaccin AstraZeneca et le vaccin Covishield contiennent une infime quantité d’adénovirus; des sels (du chlorhydrate de L-histidine monohydraté, du chlorure de magnésium hexahydraté, du chlorure de sodium, de l’édétate disodique dihydraté) ; des acides aminés (de la L-histidine); des solvants (de l’éthanol, du Polysorbate 80); du sucre (saccharose). En effet, le Canada a autorisé deux fabricants à produire le vaccin ChAdOx1-S élaboré par AstraZeneca et l’Université d’Oxford. Il s’agit notamment des groupes pharmaceutiques AstraZeneca dont le nom de marque est Vaccin AstraZeneca d’une part et d’autre part de Verity Pharmaceuticals et Serum Institute of India (SII) en collaboration avec AstraZeneca dont le nom de marque est Vaccin Covishield. Santé Canada a examiné les renseignements sur la fabrication du vaccin  AstraZeneca (fabriqué par AstraZeneca) et du vaccin Covishield (fabriqué par le Serum Institute of India) et les a jugés comparables. Selon l’Oms, le vaccin Covishield est efficace à plus de 80 % après la deuxième dose.

LIRE AUSSI:  Afrique subsaharienne : Un million de décès du cancer par an d’ici 2030
De la stratégie de réouverture des frontières en France

En France, les flux de voyageurs sont rouverts depuis le 9 juin. La stratégie de réouverture des frontières tient essentiellement compte de la situation sanitaire des pays et des vaccins homologués par l’Agence européenne du médicament. Pour ce qui concerne la classification des pays, elle a été définie sur la base des indicateurs sanitaires. On distingue ainsi les pays verts, les pays orange et les pays rouges. Les pays verts sont ceux dans lesquels il n’y a pas une circulation active du virus, ni de variants préoccupants recensés. Dans cette catégorie se retrouvent les pays de l’espace européen, l’Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, le Liban, la Nouvelle-Zélande, Singapour. Les pays rouges sont ceux dans lesquels il est établi une circulation active du virus avec la présence de variants préoccupants. Ce sont des pays comme l’Afrique du Sud, l’Argentine, le Bahreïn, le Bangladesh, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, Costa Rica, l’Inde, le Népal, le Pakistan, Sri Lanka, Suriname, la Turquie, l’Uruguay. Les listes des pays sont susceptibles d’être adaptées selon les évolutions de leur situation épidémique. Les pays Orange sont caractérisés par une circulation active du virus mais dans des proportions maîtrisées et sans diffusion de variants préoccupants. Ce sont tous les autres pays, hors les pays verts et rouges. S’agissant des vaccins admis par la France, ce sont ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament notamment : Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson. Pour voyager librement, la preuve de vaccination n’est valable que si elle permet d’attester la réalisation d’un schéma vaccinal complet : soit 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ; soit 4 semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ; ou 2 semaines après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid-19, une seule injection étant nécessaire pour ces derniers.