Validation des rapports d’activité du PuGEMU: Pour améliorer le cadre de vie des populations

Par Sabin LOUMEDJINON,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Validation des rapports d’activité du PuGEMU: Pour améliorer le cadre de vie des populations


Sous l’égide du ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement, Christian Sossouhounto, les rapports d’activité A, B, et C de la Mission d’élaboration des plans directeurs d’assainissement des eaux usées des villes de Cotonou, Abomey-Calavi, Sèmè-Podji et Porto-Novo ont fait l’objet d’une validation, pour le compte du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (PuGEMU). C’est au cours d’un atelier qui a eu lieu hier mercredi 29 avril à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Nouveautés dans les programmes de Canal +: « Cacao, une nouvelle série pour le plaisir des clients »

Ce sont les dégâts causés par les inondations de 2010 qui ont amené le gouvernement à solliciter et obtenir de la Banque mondiale, le financement du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (PuGEMU). Pour la mise en œuvre dudit projet, l’AGETUR assure la maitrise d’ouvrage déléguée relative à certaines composantes dont celle dénommée «composante C qui concerne l’appui à la gestion des eaux usées».

Cette composante du PuGEMU a pour objectif d’élaborer le Plan directeur d’assainissement des eaux usées des villes de Cotonou, Abomey-Calavi, Sèmè-Podji et Porto-Novo.
Selon le directeur adjoint de l’AGETUR, Marcellin Bocovè, ce plan directeur d’assainissement est l’un des plus importants résultats attendus du PuGEMU par le gouvernement béninois. Car il s’agit, a-t-il poursuivi, d’un outil de planification et de programmation des investissements qui aidera aussi à la mobilisation des ressources pour une meilleure gestion des eaux usées. Il a laissé entendre, dans le cadre de son élaboration, que sa structure a procédé à la sélection d’un consultant en conformité avec les procédures de la Banque mondiale. Au terme de cette sélection, c’est le cabinet «SEUREC» qui a été retenu pour exécuter la mission.
L’atelier d’hier s’inscrit dans le cadre de l’étude des options principales et analyses comparatives des scenarii.
Il vise, selon ses organisateurs, l’examen et la validation des options stratégiques et des choix techniques en vue du développement du scénario retenu et la validation des projets pilotes à développer au cours des études techniques détaillées des projets pilotes.
En d’autres termes, «les travaux permettront de retenir une option pour le Plan directeur d’assainissement des eaux usées pour les villes concernées, et de valider les projets pilotes à réaliser avant décembre 2016, date de clôture du PuGEM »
Le directeur général de la Société nationale des eaux du Bénin (SONEB), David Babalola, a précisé à l’occasion le rôle dévolu à sa structure. Il rassure qu’elle jouera pleinement sa partition.
En procédant à l’ouverture des travaux, le ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement, Christian Sossouhounto a rappelé que la gestion des eaux usées est une priorité pour le gouvernement. C’est pour cela qu’il a plaidé auprès des participants pour que leurs travaux soient sanctionnés par des recommandations fortes. Car, les villes concernées sont des pôles d’attraction des populations et le gouvernement a le devoir d’améliorer leur cadre de vie. «Soyez sans complaisance. Nous attendons de vous des recommandations idoines», a insisté le ministre de l’Urbanisme.
Au terme de la phase protocolaire, Laurent Phan du cabinet retenu a fait une brève présentation des rapports d’activité A, B, et C du Plan directeur à l’assistance.

LIRE AUSSI:  Remaniement ministériel: Extrait du communiqué du secrétaire général du gouvernement