Validation du rapport de performance 2017 et revue de Pta au 30 juin: Des avancées qualitatives pour améliorer la gouvernance locale

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Validation du rapport de performance 2017 et revue de Pta au 30 juin: Des avancées qualitatives pour améliorer la gouvernance locale


Le ministre de l’Agriculture distingué par le président de la Fupro-Bénin

Les cadres du ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance locale se sont retrouvés, les 25 et 26 septembre, à Cotonou, pour procéder à la validation du rapport annuel de performance 2017 et à la revue du plan de travail annuel au 30 juin 2018 du ministère. Une occasion pour le ministre Barnabé Dassigli d’inviter le personnel à sauvegarder les acquis, pour l’atteinte des objectifs de son département ministériel.

LIRE AUSSI:  Djibouti # Algérie : Un quatuor béninois au sifflet

Au 31 décembre 2017, le ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance locale a atteint un taux d’exécution physique de 66,93% pour un taux d’exécution financière de 78,83%, base engagement et 75,87% base ordonnancement. 

Pour le ministre Barnabé Dassigli, il ne sera pas question de baisser les bras mais plutôt de sauvegarder cet acquis. Aussi, a-t-il invité les différents acteurs de la chaîne des dépenses à jouer leur partition pour permettre au Mdgl d’être toujours à la hauteur de sa mission en matière de décentralisation, de déconcentration et de la gouvernance locale. Toutes choses devant impacter l’accès aux services sociaux de base et par ricochet l’amélioration du niveau de développement. « L’enjeu est de taille et beaucoup de défis restent à relever dans un contexte où nos populations attendent beaucoup de nous alors que nos ressources sont limitées », a déclaré le ministre Barnabé Dassigli. Il note que les conclusions de cette évaluation vont permettre au ministère de se donner de nouvelles orientations pour l’amélioration du budget 2019.
Les participants apprécieront, par rapport aux prévisions, les activités menées jusque-là, faire ressortir les écarts éventuels, identifier les difficultés et formuler des recommandations pour l’atteinte des objectifs fixés pour la réalisation d’une bonne performance à la fin de l’exercice budgétaire. L’atelier permettra d’une part de mesurer l’impact des investissements sur l’amélioration des conditions de vie des populations et d’autre part d’envisager de meilleures solutions et stratégies à développer pour les années à venir.
Le directeur de la Programmation et de la Prospective, Stanislas Allagbé, a indiqué : « La recherche d’une grande performance opérationnelle de la dépense nécessite une grande responsabilisation des acteurs dans l’exécution de suivi-évaluation de leur budget et la reddition des comptes ». L’approche méthodologique basée sur la Gestion axée sur les résultats (Gar) impose certaines habitudes dont l’élaboration des rapports de performance. La rencontre s’inscrit parfaitement dans la logique de la satisfaction de ces exigences et trouve son ancrage dans la réforme actuelle du gouvernement qui est d’instaurer la culture de l’évaluation dans les habitudes, a-t-il soutenu avant d’indiquer que le processus ne s’achève pas ici, mais à la soumission des rapports à la Chambre des comptes de la Cour suprême après la certification des informations par l’Inspection générale des Affaires administratives du ministère.
Le ministère de la Décentralisation s’est fixé pour objectif global de faire de la décentralisation un véritable outil de développement local qui garantit le bien-être aux citoyens béninois sur des territoires bien aménagés et bien gouvernés. Le document de performance pourra faire le point des principaux résultats obtenus, des niveaux atteints par les cibles des différents indicateurs et le point sur les ressources ayant servi à l’atteinte des résultats suivant quatre programmes, à savoir : le Programme pilotage et soutiens aux services (Ppss), le Programme de la promotion de la bonne gouvernance locale (Ppbgl), le Programme de la promotion de l’économie locale et de l’intercommunalité (Ppeli) et le Programme d’appui à la décentralisation (Pad).

LIRE AUSSI:  Développement de la filière Ferraille et assimilés au Bénin: « Que l’Etat réorganise le secteur », exhorte Mesmin Valère Aïmontché