Valorisation des potentialités touristiques et culturelles du Bénin: Le Conseil de gestion de Koutammakou installé

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Valorisation des potentialités touristiques et culturelles du Bénin: Le Conseil de gestion de Koutammakou installé


Koutammakou, le pays des Batammariba attend d’être révélé pour ainsi devenir une destination phare au Bénin. Le ministre Jean-Michel Abimbola a posé l’un des premiers actes à travers l’installation, ce jeudi 26 août 2021, du Conseil de gestion dudit site.

LIRE AUSSI:  Usage du numérique à l’école: Quatre établissements d’excellence à la pointe

Un premier jalon, et pas des moindres, est posé. Koutammakou a son conseil de gestion sur lequel le gouvernement pourrait s’appuyer pour faire rayonner le pays des Batammariba. Cet organe a été installé ce jeudi par Jean-Michel Abimbola, ministre en charge du Tourisme. En effet, Koutammakou, un vaste territoire transfrontalier de 271 826 ha dont 240 658 ha du côté béninois se distingue par son architecture traditionnelle dominée par des Tata Somba et des espaces naturels auxquels sont associées des pratiques socioculturelles encore vivaces.
Au plan touristique, cette volonté manifeste de mettre en patrimoine et en tourisme la particularité que constitue le pays des Batammariba, se traduit par la mise en place de la « Route des Tata ». A cela s’ajoute, la validation en cour, du dossier d’inscription du site de Koutammakou sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Hier jeudi 26 août, Jean-Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, accompagné de son directeur de cabinet, du directeur général de l’Agence nationale pour la promotion du patrimoine et le développement du tourisme (Anpt) et du directeur du patrimoine culturel, est allé procéder à l’installation du Conseil de gestion du Koutoummakou et à l’ouverture des travaux de sa première session ordinaire.

LIRE AUSSI:  Relation tumultueuse entre les banques et leurs clients: « Pour les banques béninoises, le client n’est pas roi »

Véritable destination touristique

« (…) En une année, soit en 2020, nous avons réussi la prouesse de préparer et de déposer le dossier d’extension de l’inscription de Koutammakou sur la liste du patrimoine mondial. L’approbation de cette extension par la 45e session du Comité du patrimoine mondial qui se tiendra en 2022, viendra confirmer la Valeur universelle exceptionnelle (Vue) de ce bel espace culturel, faisant du Koutammakou béninois, une véritable destination touristique… » a rassuré le ministre Jean-Michel Abimbola. Il énumère les différents chantiers ouverts par le gouvernement dans le cadre de la transformation structurelle de l’économie, notamment la recherche et la mise en valeur des potentialités des différentes localités du territoire national.
Mieux, dans son intervention, il a souligné les dispositions pratiques qu’exige la gestion d’un bien du patrimoine mondial, dont l’installation d’un Conseil de gestion chargé de mettre en œuvre le plan de gestion et de conservation préalablement élaboré.

Une équipe qui, selon Paul Akogni, directeur du Patrimoine culturel, est constitué de toutes les parties prenantes et qui a pour mission de mettre en œuvre les actions prévues dans le plan de gestion pour les quatre années à venir. Présidé par le directeur de cabinet du ministère en charge de la Culture, le conseil de gestion de Koutammakou est composé des maires des communes de Boukoumbé, Natitingou et Toucoutouna respectivement aux postes de vice-présidents, du Président de la commission nationale linguistique Ditammari et des représentants des communautés locales.
Tout en leur promettant le soutien des services centraux et déconcentrés du ministère ainsi que de l’Anpt, le ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts a invité les nouveaux conseillers à contribuer de façon significative et dans l’esprit de l’arrêté ministériel créant le conseil de gestion de Koutammakou, à l’atteinte des objectifs de valorisation, de promotion et de préservation de la valeur universelle exceptionnelle de cette aire culturelle. Notons qu’une mission du Conseil international des monuments et sites (Icomos) sera au Bénin dans les jours à venir pour évaluer le dossier. Le conseil de gestion qui a tenu sa première session ordinaire ce jeudi, aussitôt après son installation, a été invité à prendre les dispositions nécessaires pour la réussite de cette mission.

LIRE AUSSI:  2e appel à projets de la Facilité d’énergie propre hors-réseau : Les potentiels soumissionnaires s’informent des modalités d’éligibilité