Variant Omicron du coronavirus : Très contagieux et plus résistant, selon les études

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Variant Omicron du coronavirus : Très contagieux et plus résistant, selon les études

Variant Omicron du coronavirus

On en sait un peu plus sur le variant Omicron détecté en Afrique du Sud en novembre 2021. Il est plus transmissible que le variant Delta. Omicron peut se propager chez des personnes ayant eu deux doses de vaccin ou ayant été préalablement infectées. C’est ce que révèle l’institut Pasteur dans un communiqué de presse en date du 22 décembre 2021. En effet, les chercheurs de cet institut, en collaboration avec plusieurs autres unités de recherche, ont étudié la sensibilité du variant Omicron aux anticorps monoclonaux utilisés en clinique pour prévenir les formes graves de la maladie chez les personnes à risque, ainsi qu’aux anticorps présents dans le sang de personnes vaccinées ou ayant déjà été infectées par la Covid-19.
Les résultats montrent qu’Omicron est beaucoup moins sensible aux anticorps neutralisants que Delta. Les chercheurs ont ensuite analysé le sang de personnes ayant reçu deux doses du vaccin Pfizer ou du vaccin AstraZeneca. Cinq mois après la vaccination, les anticorps présents dans le sang ne sont plus capables de neutraliser Omicron. « Cette perte d’efficacité est également observée chez les personnes infectées par le Sars-cov-2 dans les 12 mois précédents. Une troisième dose de rappel avec le vaccin Pfizer, ou l’injection d’une dose de vaccin chez les personnes ayant fait antérieurement une infection, augmente fortement les taux d’anticorps à un niveau suffisant pour neutraliser Omicron. Omicron est donc particulièrement peu sensible aux anticorps anti-Sars-CoV-2 actuellement utilisés en clinique ou obtenus après deux doses de vaccin », renseigne l’Institut Pasteur. Cette étude montre que le variant Omicron met l’efficacité des vaccins et des anticorps monoclonaux à l’épreuve. Les nombreuses mutations présentes dans la protéine Spike du variant Omicron lui permettent d’échapper en grande partie à la réponse du système immunitaire. Cependant, selon deux études menées en Grande-Bretagne et dont les résultats ont été publiés la semaine dernière, les infections au variant Omicron sont moins susceptibles de provoquer des hospitalisations en comparaison avec le variant Delta.

LIRE AUSSI:  Rémi Sounouvi, chef personnel de HZL:«Les différentes mesures de contrôle renforcent les performances du système de santé»