Vérification des diplômes et de la gestion des finances publiques: L’assainissement, cheval de bataille du gouvernement

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Vérification des diplômes et de la gestion des finances publiques: L’assainissement, cheval de bataille du gouvernement


Vérification des diplômes et de la gestion des finances publiques: L’assainissement, cheval de bataille du gouvernement

La Commission nationale de vérification et d’authenticité des diplômes poursuit sa mission. Lors du point de presse de ce mercredi 28 février, le garde des Sceaux, ministre de la Justice et de la Législation, a réaffirmé la détermination du gouvernement de la Rupture de poursuivre les efforts d’assainissement des effectifs de la Fonction publique et des finances publiques.

LIRE AUSSI:  Etudier à Dikouan: La précarité plombe la volonté des écoliers

« Il est évident que la situation au niveau de la Société béninoise d’énergie électrique illustre parfaitement ce besoin d’assainissement. La situation de la contractualisation du marché en vue de la délivrance de compteurs mérite un approfondissement », relève Me Joseph Djogbénou. Le Conseil des ministres pense qu’il était indiqué de prendre des mesures conservatoires : la suspension de l’exécution du contrat de marché et la saisine de l’autorité de régulation. Il précise qu’après que l’autorité de régulation se serait prononcés, des mesures seront prises.
Sur un autre plan, la commission nationale de vérification et d’authentification des diplômes est plus qu’active, souligne Me Joseph Djogbénou. Le travail fait par la commission démontre, selon le ministre de la Justice, la situation de déliquescence dans laquelle le pays végète. Lors de ses travaux, poursuit-il, elle a relevé que 40 personnes détentrices de diplômes non authentifiés sont au service prétendu de l’Etat. Ces personnes devront subir les mesures qui s’imposent et qui devront être prises par les ministres sectoriels, explique-t-il. Il y aura la suspension des salaires et des mesures disciplinaires notamment l’intervention de la justice dans ces différents cas. Le gouvernement, déclare-t-il, fait en sorte qu’au sein de l’Administration, il y ait des cadres ayant des compétences et mérites nécessaires pour accomplir les tâches à eux dévolues. Pour lui, sans doute, les prestations requises ne sont pas obtenues des agents parce qu’ils n’ont pas les compétences qu’il faut.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle: Plusieurs délégations au cabinet de Joseph Djogbénou