Véronique Tognifodé: De l’engagement au service des plus vulnérables

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Véronique Tognifodé: De l’engagement au service des plus vulnérables

Veronique Tognifode

Des efforts louables ont été faits ces dernières années pour soulager et accompagner les personnes les plus vulnérables. Pour en arriver là, il a fallu le dynamisme et le leadership de la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé. Aussitôt nommée à la tête de ce département ministériel, elle s’est engagée dans une course contre la montre afin d’apporter de l’espoir aux plus déshérités.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle,Le litige domanial entre les populations de Ouidah abordé

Dès sa prise de fonction le 5 septembre 2019, la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé s’est mise très tôt au travail. En effet, les défis à relever au niveau de son département ministériel étaient de taille. Mais quelques années plus tard, des résultats significatifs ont été obtenus grâce à son pragmatisme et son leadership.
Ses premières actions ont été de porter assistance aux personnes et ménages extrêmement pauvres tout en leur permettant d’être protégés contre les risques et vicissitudes de la vie. Au niveau de l’assurance maladie, un million quatre-vingt-deux mille treize pauvres extrêmes sont identifiés et enrôlés au Ravip. Son département ministériel a octroyé à deux cent quatre-vingt-cinq mille Béninois des cartes biométriques et ceux-ci bénéficient aussi gratuitement des soins de santé sur la base du panier mis en place, dans 21 communes. Ensuite, elle a procédé au lancement de la phase pilote du volet formation dans huit communes dont Abomey-Calavi, Porto-Novo, Parakou, Abomey, Djakotomey, Djougou et Lokossa.
En matière de microcrédit, plusieurs autres mesures ont été prises par la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance. Il s’agit de la baisse du taux d’intérêt appliqué aux bénéficiaires. Il est passé de 8,5 % à 4 % pour l’échéance semestrielle ; la limitation des frais d’accès à 1 000 F Cfa; une documentation légère exigible composée de carte d’identité ou de carte Lepi ou du Certificat d’identification personnelle qui s’élève à
1 500 F Cfa. Y figurent aussi la réduction des tracasseries et des déplacements incessants vers les agences des Services financiers décentralisés (Sfd) et l’exonération des frais de retrait auprès des opérateurs de téléphonie mobile. Ces frais sont habituellement de 700 F Cfa pour un crédit de 50 mille F Cfa.
Véronique Tognifodé a aussi appuyé quatre cent soixante-douze groupements de femmes, toutes catégories confondues, soit 7 025 femmes en équipements de transformation de noix de karité, de riz, d’arachide, de manioc et de maïs pour un coût de 2 406 952 000 F Cfa. L’appui psychosocial et la prise en charge des victimes de violences basées sur le genre (Vbg) et la mise en place des Centres intégrés de prise en charge des victimes et survivantes des Vbg à Cotonou, Parakou et Abomey ainsi que l’organisation des séances de sensibilisation/vulgarisation des textes de loi sur les Vbg au profit de plus de 3 500 bénéficiaires ont été réalisés grâce à sa détermination.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre du volet formation du projet Arch: Plus de 7 000 artisans en formation

Actions en 2020

En début 2020, le ministère des Affaires sociales et de la Micro-finance a procédé à la distribution de kits scolaires au profit de 23 000 filles pour un coût de 992 238 155 F Cfa Ht pour le compte de l’année scolaire 2020-2021 et à la relecture des textes de lois protégeant les filles et les femmes de même que l’élaboration des décrets d’application. L’assainissement des Centres d’accueil et de protection de l’enfant (Cape) et leur mise aux normes, l’instauration des familles d’accueil, la mise en service d’une ligne verte (le 138) pour dénoncer les violences faites aux enfants et aux filles sont également des réformes mises en œuvre. Lancée en mars 2020, cette ligne a permis d’enregistrer 38 235 appels parmi lesquels 547 cas urgents et référés et 2015 cas de conseils et d’orientation.
En matière d’assurance santé universelle avec le projet Arch, le Bénin a, de façon considérable, amélioré son système d’identification des cibles, les procédures d’accès et le portefeuille de mise en œuvre de l’initiative, tirant leçon des difficultés du passé. Quant au microcrédit, la revue et la réorientation du sous-secteur et la digitalisation ont sécurisé et facilité l’accès aux populations, ce qui a fait augmenter le taux d’utilisation des services de microfinance et le nombre de bénéficiaires.

LIRE AUSSI:  Mission de la Cedeao au palais de la Marina: Le chef de l'Etat rassure de la crédibilité des élections

Défis et perspectives

Pour les cinq prochaines années, des défis sont encore à relever. Il s’agira pour la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance de structurer le financement des artisans à travers le dispositif Arch microcrédit et le système bancaire classique (Artisanat), de mettre en place auprès de l’Arch microcrédit et du système bancaire, une ligne de financement de 50 milliards F Cfa et une ligne de garantie de 20 milliards au profit des emprunteurs (Artisanat) et d’intensifier l’offre de microcrédit Alafia par le canal du digital afin de faciliter l’accès aux services financiers à une grande proportion de la population en général et les femmes en particulier.
Outre tout ceci, elle procédera à la généralisation du volet assurance maladie à 1,2 million de personnes, la finalisation du registre social unique, l’impression des cartes biométriques pour plus d’un million de bénéficiaires pauvres extrêmes, la mise en œuvre de la phase pilote du Crédit spécial artisans, la généralisation du crédit à d’autres catégories socioprofessionnelles du secteur informel, la généralisation du volet formation de Arch et puis l’adoption des décrets d’application de la loi portant protection et promotion des droits des personnes handicapées.
Il faut rappeler qu’au nombre des actions phares du président Patrice Talon à travers le département des Affaires sociales et de la Microfinance, il y a les mesures sociales prises pendant la crise de la pandémie de Covid-19 où près de 10 milliards francs Cfa ont été affectés pour soutenir les artisans et autres touchés par la crise ainsi que la subvention de l’électricité.
Lors d’une conférence publique tenue à l’Université d’Abomey Calavi, Véronique Tognifodé mesure l’ampleur du travail qu’il reste à faire pour le mieux-être des couches vulnérables. « Les défis et perspectives nous engagent sur le chemin du développement social qu’avec le chef de l’Etat, nous avons accepté d’emprunter. C’est ensemble avec le président Patrice Talon que nous allons relever les grands défis pour lesquels il nous invite à prendre collectivement et individuellement part à l’œuvre d’édification de la nation », a-t-elle révélé.

LIRE AUSSI:  Dialogue social : Reprise des négociations Centrales syndicales/Gouvernement