Viol sur la petite F. A.: Denis Otchan acquitté au bénéfice du doute

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Droits et devoirs |   Commentaires: Aucun


Le huis clos a été requis, ce mardi 16 février, lors de l’examen du septième dossier de la session criminelle du tribunal de première instance de deuxième classe de Natitingou. C’était pour juger Denis Otchan accusé d’avoir violé F.A. Il a été acquitté au bénéfice du doute.

LIRE AUSSI:  Coups mortels et complicité de coups mortels : Guy, Florentin et Michel Sognigbé condamnés mais libres avec sursis

« Par ces motifs, statuant publiquement, contratictoirement, en matière criminelle et en premier ressort, … déclare Denis Otchan non coupable des faits de viol mis à sa charge; ordonne qu’il soit immédiatement mis en liberté, s’il n’est retenu pour une autre cause ».
Voilà la formule qui consacre la mise en liberté de Denis Otchan après son procès. Le président lui a expliqué qu’il est libre et que le reste incombe à sa conscience.
La défense ainsi que l’accusé étaient heureux. Notons qu’il a été défendu par Me Télesphore Dikpo.

Résumé des faits

Le dimanche 8 mai 2016, les parents de la victime, âgée de 10 ans environ, sont allés à la messe. Ce fut alors pour Denis Otchan, un cohabitant, l’occasion d’attirer la petite-fille dans sa chambre où il aurait tenu des rapports sexuels avec elle. Le lendemain, l’état de F. A., alors éprouvant des difficultés pour marcher, se plaignant de fatigue et victime de saignement, a obligé son tuteur à la conduire à l’hôpital Ste Bakita de Natitingou où les examens révèlent que la fille a été déflorée. C’est dans ces conditions qu’elle finit par s’ouvrir à ses parents et désigne le nommé Denis Otchan comme auteur des faits.

LIRE AUSSI:  Coups mortels et complicité de coups mortels : Guy, Florentin et Michel Sognigbé condamnés mais libres avec sursis

Composition du tribunal

Président : Wilfrid Igor Guèdègbé

Assesseurs :

Sètondji Pierre Kodjia
Denis Goundété
Audrey Florencia Tchogninou
Gbénakou Michel Agbodjogbé

Ministère public : Jacques Azalou

Greffier : Me Abbas Rouga