Viol sur mineure (8e dossier): Valentin M. Gbètin condamné à 7 ans de réclusion criminelle

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Viol sur mineure (8e dossier): Valentin M. Gbètin condamné à 7 ans de réclusion criminelle


Dans le cadre de l’examen de la septième affaire, la cour d’assises de la cour d’appel d’Abomey s’est penchée, ce jeudi 24 mai, sur le cas de Valentin M. Gbètin, 48 ans, poursuivi pour viol sur mineure. Il a été condamné à 7 ans de réclusion criminelle.

LIRE AUSSI:  Dégel de la tension sociale: L’Intersyndicale de la maternelle et du primaire suspend sa motion de grève

Après avoir examiné à huis clos le dossier de viol sur mineure, la cour a condamné l’accusé Valentin M. Gbètin à 7 ans de réclusion criminelle pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure de 10 ans. Une infraction prévue et punie la loi portant prévention et répression des violences faites aux femmes et surtout sanctionnée par le Code pénal en ses articles 2, 332, 52, 51, de 826 à 833 et 249. Mis sous mandat de dépôt le 16 février 2015, Valentin M. Gbètin, cultivateur et conducteur de Zémidjan, est retourné en prison pour continuer de purger sa peine.
Les faits se sont déroulés à Zongo, commune de Glazoué. C’était au mois de juin 2012. La nommée G. B., âgée de 12 ans, vendeuse de friperie, a été apostrophée par Valentin M. Gbètin qui lui faisait comprendre qu’il voulait acheter des habits. Par cet alibi, il l’a invitée dans sa chambre, a fermé la porte, l’a projetée violemment au sol, avant de tenir de force des rapports sexuels avec elle. Devant le gendarme enquêteur et le juge d’instruction, il avoue : « Je voyais passer une fillette revendeuse de friperie. Je l’ai hélée comme si je voulais acheter chez elle. Elle était donc venue et je l’ai fait rentrer dans ma chambre. Je me suis mis à la courtiser pour tenir des rapports sexuels avec elle, mais elle a opposé un refus catégorique. C’est alors que j’ai recouru à la force pour la faire coucher. C’est ainsi qu’après l’avoir maîtrisée, j’ai pu tenir des rapports sexuels avec elle. Puis, à la fin, avant de la laisser partir, je lui ai donné cinq cents francs »
Le bulletin numéro du casier judiciaire de l’accusé ne porte mention d’aucune condamnation. Et, l’expertise médico-psychologique révèle qu’il ne présente pas, au moment des faits, des anomalies mentales, psychologiques ou psychiatriques.
Présent à la barre ce jeudi, Valentin M. Gbètin, marié et père de quatre enfants dont deux vivants, a sans la moindre hésitation reconnu le chef d’accusation comme aux étapes précédentes de la procédure.
Il a été défendu par Me Sylvestre Agbo face à l’avocat général, Ousmane Alédji qui a demandé à la cour de le condamner à 10 ans de réclusion criminelle.
La cour se retire et délibère. Elle condamne l’accusé Valentin M. Gbètin à 7 ans de réclusion criminelle?

LIRE AUSSI:  2e édition de la Fête nationale du cotonculteur: L’Aic honore 176 producteurs à Banikoara

Composition de la Cour

Président : Evariste Akounna
Assesseurs : Nicodème Vigan et Martial Cbaguidi
Jurés : Prosper Zinsou Tossou, Albert Guèdègbé, Victoire D. Agbémahoué, Ernestine Tonoukouin
Ministère public : Ousmane Alédji
Greffier : Olga Houéto Aloukou