Violence et famine : Le Soudan touché

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): International |   Commentaires: Commentaires fermés sur Violence et famine : Le Soudan touché

Adama Dieng, expert des Nations Unies en matière de droits de l’homme au Soudan

Après le coup d’État militaire du 25 octobre 2021, organisé par le chef de l’armée Abdel Fattah al-Burhan, des violations des droits de l’homme et une détérioration de la situation socio-économique du pays sont observées au Soudan. Le putsch a fait dérailler un fragile accord de partage du pouvoir entre l’armée et les civils, négocié après l’éviction en 2019 du dictateur de longue date, Omar al-Bashir. À ce jour, les plus vulnérables sont gravement touchés par la hausse des prix de nombreux produits et services de base. Le pain a augmenté de 100 %, le carburant d’environ 130 % et l’électricité de près de 2,500%. De plus, de mauvaises récoltes sont attendues.
La violence, au Darfour-Ouest et dans d’autres États empêche les agriculteurs de cultiver leurs terres, ce qui est susceptible d’entraîner une insécurité alimentaire accrue au Soudan. Selon l’Évaluation complète de la sécurité et de la vulnérabilité alimentaires (CFsva) publiée par le Programme Alimentaire Mondial (Pam) des Nations Unies, un nombre record de 15 millions de personnes au Soudan, soit un tiers de la population, sont actuellement confrontées à une insécurité alimentaire aiguë.

LIRE AUSSI:  Système des Nations Unies/Togo: Le Béninois Damien Mama remet ses lettres de créance au président Faure Gnassingbé

C. F-B

LIRE AUSSI:  Cité interdite et place Tian anmen en Chine: Des monuments qui symbolisent la force de tout un peuple