Visite du corps diplomatique au Cpadd et « Prosel »: des résultats satisfaisants pour les projets

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Visite du corps diplomatique au Cpadd et « Prosel »: des résultats satisfaisants pour les projets

Visite du corps diplomatique au Cpadd et « Prosel »La délégation repart satisfaite des résultats des projets mis en oeuvre

Une délégation du corps diplomatique accrédité au Bénin conduite par Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a effectué vendredi 27 mai, une descente au Centre de perfectionnement aux actions post-conflictuelles de déminage et de dépollution à Ouidah (Cpadd) et sur le site du projet « Prosel » à Djègbadji en vue de toucher du doigt leurs fruits.

LIRE AUSSI:  Wilfried Léandre Houngbédji au sujet des réalisations phares du Pag 2021-2026: « Le quinquennat à venir est éminemment social »

La délégation du corps diplomatique, avec à sa tête Aurélien Agbénonci, chef de la diplomatie béninoise, est satisfaite des projets mis en œuvre dans la commune de Ouidah et de leur impact sur les populations. Elle l’a exprimé au cours de sa visite au Centre de perfectionnement aux actions post-conflictuelles de déminage et de dépollution à Ouidah (Cpadd) et sur le site du projet « Prosel » à Djègbadji, vendredi 27 mai dernier.

Au Cpadd où la délégation s’est premièrement rendue, elle a eu des échanges avec les autorités afin de mieux cerner le rôle et les attributions du centre. «J’ai l’immense plaisir de vous recevoir au sein du Cpadd et je vous souhaite, au nom de tout le personnel, la bienvenue », a lancé le chef de bataillon Abdou Moudjibou Abdoulaye, directeur général dudit centre. Il a par la suite présenté à la délégation les différentes formations qui s’y déroulent et dont l’excellente qualité est reconnue par nombre d’institutions internationales. Selon lui, le Cpadd est un véritable outil de contribution à la paix en Afrique et dans le monde. Il précise que cette reconnaissance internationale est le fruit des efforts des autorités nationales et des partenaires internationaux. «Je puis vous dire que le Cpadd est un bel exemple de l’efficacité de la coopération internationale dans le domaine de la lutte contre les engins explosifs », a-t-il déclaré.

LIRE AUSSI:  Campagne médiatique des législatives du 28 avril 2019: Des recommandations pour une meilleure régulation des organes de presse

Mohamed Abchir Aouale, représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), renchérit que ce centre contribue au rayonnement du Bénin dans la sous-région et sur le continent et à l’atteinte des Objectifs de développement durable. C’est pour cela, ajoute-t-il, que le Pnud en coopération avec d’autres partenaires tels que le Japon, la France et la Belgique appuient, depuis plusieurs années, le Cpadd. Le représentant résident fait savoir que son institution aide actuellement plus d’une trentaine de pays à réduire le nombre d’armes en circulation et son intervention repose sur cinq piliers à savoir : le déminage, les initiatives de formation, de sensibilisation et d’éducation des populations pour la réduction de l’usage de mines, l’assistance aux survivants, la destruction des réserves et le plaidoyer pour l’élaboration et l’adoption d’instruments juridiques adéquats.

Autonomisation des femmes

Après la visite des locaux du Cpadd, cap a été mis sur le site du projet de Promotion du sel local iodé « Xwladjè » à Djègbadji. Là, la délégation a échangé avec les femmes salicultrices sur l’état d’avancement du projet et les perspectives. Christian Houétchénou, maire de la ville de Ouidah, a rappelé que le projet Prosel est une aubaine, car il rendra les femmes salicultrices plus professionnelles avec des produits très compétitifs sur le marché. « Nous rêvons comme d’autres pays d’exporter notre sel ‘’Xwladjè’’ afin de faire rentrer des devises au Bénin, surtout en cette période de cherté des produits de première nécessité dans le monde entier », ambitionne l’autorité communale.
Se faisant le porte-parole des femmes, Christian Houétchénou sollicite l’appui des partenaires afin d’assurer une disponibilité pérenne du xwladjè sur les tables au Bénin, en Afrique et dans le monde entier. «Chaque fois que je suis au milieu des jeunes et des femmes, je suis très heureux parce que je sais que chaque dollar qu’on investit va apporter quelque chose non pas seulement aux femmes mais à toute la communauté», a déclaré Mohamed Abchir Aouale, représentant résident du Pnud. Il souligne aussi combien ce projet de promotion de sel local iodé tient à cœur au Pnud.

LIRE AUSSI:  Chambre de commerce et d’industrie du Bénin: Les élus consulaires outillés sur leur rôle et la mission de leur institution

Convergence d’intelligences

Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a exprimé sa fierté d’avoir effectué ce déplacement. Après avoir rappelé la pertinence de la démarche, il a salué le corps diplomatique pour cette combinaison du bilatéral et du multilatéral qui a permis de mettre en place les différents projets dont le projet Prosel. « Nous sommes dans un contexte de cherté de la vie et c’est important de venir voir la réalité sur le terrain. On ne doit pas seulement se contenter de la version théorique de la coopération mais plutôt de voir la coopération en action », a-t-il soutenu.
Il a révelé que depuis des millénaires, le sel est produit de manière artisanale et il s’avère important d’en moderniser le processus tout en préservant le côté traditionnel. «Je suis très heureux d’être dans une activité comme celle-ci. C’est une première cette année de pouvoir aller voir le fruit d’une coopération », a-t-il reconnu. Il a noté que le plus important est de faire une convergence d’intelligences mais aussi une mutualisation des moyens pour répondre aux défis auxquels le Bénin est confronté.