Visite du directeur général de la CNSS à l’Agence régionale de Cotonou:Célestin Coovi Ahonon contact des réalités

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Visite du directeur général de la CNSS à l’Agence régionale de Cotonou:Célestin Coovi Ahonon contact des réalités


Les travailleurs de l’Agence régionale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de Cotonou sise à Akpakpa ont reçu, hier mardi 24 mars, la visite du directeur général de ladite caisse. A l’occasion, les problèmes et difficultés que connaît ce service déconcentré de la CNSS ont été présentés à Célestin Coovi Ahonon.

LIRE AUSSI:  Promotion de l’hygiène et de la nutrition : Des matériels culinaires remis aux populations des Aguégués

Le chef de l’agence régionale de la Caisse nationale de sécurité sociale de Cotonou Dramane Diatéma, fait observer que la visite du directeur général de la CNSS était très attendue. C’est pourquoi, il a saisi l’occasion hier pour présenter l’agence dont il a la charge. Cette agence diti-il est un service déconcentré de la CNSS qui est animée par un effectif de 67 agents parmi lesquels on compte des permanents et des contractuels. Dans son portefeuille, l’agence gère plus de la moitié des assurés de la CNSS, a révélé le chef d’agence pour mettre en évidence l’ampleur de la tâche qu’abattent les agents. Au 31 décembre 2014, l’agence a géré 15.000 pensionnés dont au moins 8.000 par virement, 2300 rentiers d’accident du travail, 39.188 allocataires. Après avoir évoqué l’organigramme de l’agence, Dramane Diatéma a rappelé sa mission.

Il a mentionné la liquidation et le paiement des prestations à court terme telles que les allocations familiales, les indemnités journalières des accidents du travail et les indemnités journalières de congé de maternité. La réception et l’étude des dossiers des prestations à long terme telles que les pensions et rentes d’accident du travail, le paiement hebdomadaire et mensuel des prestations, toutes catégories confondues, le suivi médical de la mère et de l’enfant. De même, fait partie des attributions de l’agence le recouvrement des cotisations sociales. Ce segment de sa mission prend en compte le contrôle des employeurs, le recouvrement des arriérés de cotisation, l’information et la sensibilisation des employeurs sur leurs droits et devoirs vis-à-vis de la CNSS.

LIRE AUSSI:  Promotion de l’hygiène et de la nutrition : Des matériels culinaires remis aux populations des Aguégués

Difficultés et solutions envisagées

Malgré toutes ces charges, a signalé Dramane Diatéma, l’agence est logée dans de vieux bâtiments. Ces derniers, a-t-il souligné, ne répondent plus aux exigences actuelles. Du coup, cela ne permet pas le bon accueil et les services aux assurés ne répondent pas aux normes de qualité, a-t-il laissé entendre.
Rebondissant sur la vétusté des locaux, Marcellin Atikpa, représentant de la cellule syndicale de l’Agence, a notamment mis l’accent sur leur état piteux avant de plaider pour leur réfection à défaut d’en construire de nouveaux répondant aux normes requises. Au-delà de cette difficulté immobilière, il a révélé que beaucoup de travaux continuent d’être accomplis manuellement. A ce sujet, il a souhaité l’informatisation des tâches.

En faveur du personnel, il a demandé la formation continue pour renforcer ses capacités, sa participation aux séminaires régionaux. Selon lui, toutes ces occasions permettraient aux agents d’acquérir de nouvelles connaissances dont les effets seront constatés dans le rendement de l’agence.
A sa suite, certains assurés dont Séraphine Ahoussinou, Cosme Hounkponou ont évoqué les difficultés auxquelles ils sont confrontés pour bénéficier des prestations de la caisse. Entre autres, ils ont dénoncé le retard dans le traitement des dossiers de l’allocation familiale, les tracasseries diverses subies entre le centre de santé de la CNSS de Gbogbanou et l’agence.
Avant le mot du directeur général, les directeurs techniques sont intervenus pour répondre à certaines préoccupations des allocataires et du personnel. A leur suite, et faisant allusion aux multiples problèmes évoqués, Célestin Coovi Ahonon a apaisé le personnel quant au problème de la vétusté des bâtiments et les bénéficiaires des prestations. Selon lui, une étude architecturale est prévue pour la reconstruction de l’agence de Cotonou.
L’autre chantier, c’est le redimensionnement du réseau informatique de la CNSS pour aboutir à un paiement électronique afin de mettre fin aux souffrances inutiles. Il est prévu des équipements en groupes électrogènes, les problèmes de véhicules seront bientôt conjugués au passé. «Je suis venu vous dire que vos problèmes sont les miens et vous rassurer», a-t-il lancé à l’endroit du personnel et des assurés avant de parcourir les différents bâtiments abritant les services pour toucher du doigt les réalités.

LIRE AUSSI:  Une délégation de l’ONIP en audience à la Cour suprême : La célébration des noces d’argent du journal «La Nation» au menu