Visite surprise du chef de l’Etat au marché Ganhi : ”Quelque chose se fera les semaines à venir”

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Visite surprise du chef de l’Etat au marché Ganhi : ”Quelque chose se fera les semaines à venir”


Un « client » pas comme les autres était au marché de Ganhi dans la matinée du mardi 3 novembre. Le chef de l’Etat s’est déplacé pour s’enquérir des conditions dans lesquelles les femmes exercent leurs activités sur ce lieu de commerce. Il en est reparti quelque peu déçu.

LIRE AUSSI:  Pour détention illégale de peaux d’animaux protégés : Un contrebandier écope de 24 mois d’emprisonnement et 500 000 FCfa d'amende

La majorité des vendeuses du marché de Ganhi ne s’attendaient pas à la visite du président de la République en cette matinée du mardi 3 novembre. Elles ont donc été surprises de le voir s’introduire, aux premières heures de la journée, sur leur lieu de commerce. Cette visite surprise a donné l’occasion au président Patrice Talon de toucher du doigt la réalité des lieux. Les étalages des vendeuses de volaille, de condiments, de légumes, de boîtes de conserve, la boucherie… Le tour de ce lieu de commerce situé en plein cœur du centre commercial de Ganhi a été fait par le président avec à ses côtés, les ministres en charge du Cadre de vie et du Commerce.
A l’intérieur du marché, où règnent promiscuité et odeurs nauséabondes, il a fait le tour des boutiques adjacentes et jeté un regard attentif en direction des commerces qui ceinturent le marché. Il échangera ensuite un moment avec le ministre du Cadre de vie et quelques membres de la délégation. On retiendra juste les grands gestes de ce client singulier qui venait de faire le tour du marché sous les cris de joie des occupants des lieux qui n’ont à aucun moment caché leurs émotions. Elles étaient aux anges, les vendeuses et l’ont fait savoir à travers des slogans et chants de reconnaissance improvisés.
Le président Patrice Talon repartira des lieux quelques instants plus tard. « S’il y a quelque chose qui se peaufine pour le marché de Ganhi, je vais laisser les voies autorisées en parler », confiera plus tard, José Tonato, ministre du Cadre de vie. « Ce que je sais, c’est que le chef de l’Etat n’a pas du tout apprécié les conditions des usagers du marché Ganhi», poursuit-il. En termes de fonctionnement, mais surtout de salubrité, « il a été choqué», lâche le ministre. Et comme les occupants de ce marché, le ministre espère lui aussi que «quelque chose se fera dans les semaines à venir ».

LIRE AUSSI:  L'éditorial de Paul AMOUSSOU : question de responsabilité