Vol d’une moto dans un domicile à Parakou: Un sous-brigadier de police gardé à vue

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Vol d’une moto dans un domicile à Parakou: Un sous-brigadier de police gardé à vue


Un fonctionnaire de police en service au commissariat du deuxième arrondissement de Parakou, au cours d’une descente effectuée dans un domicile au quartier Okédama, mercredi 21 juillet dernier, sans l’autorisation de son chef, s’est rendu coupable de vol et cambriolage. Pour des procédures subséquentes, il est gardé à vue depuis vendredi 23 juillet dernier au commissariat du premier arrondissement de la ville.

LIRE AUSSI:  Travail des enfants dû à la crise sanitaire à coronavirus: Educo sonne l’alerte


Des brebis galeuses, il y en a également tapies dans les rangs des agents de la Police républicaine. Par leurs comportements et conduites dans la société, ces éléments ternissent malheureusement l’image de la corporation. Tel est le cas du sous-brigadier de police S. A., en service au commissariat du deuxième arrondissement de Parakou. Habillé de sa tenue règlementaire de policier, mercredi 21 juillet dernier, il a préféré s’illustrer négativement, en repartant avec une motocyclette de marque Dayang prise dans un domicile au quartier Okédama, à Parakou. Mais manque de pot pour lui, il a été démasqué. Interpellé sur les faits, il a tenté de les nier en bloc, avant de passer finalement aux aveux. Il est placé en garde à vue depuis vendredi 23 juillet dernier, au commissariat du premier arrondissement de la ville.
En effet, selon les informations recueillies auprès de la police, mercredi 21 juillet dernier aux environs de 13 heures, sa victime s’est présentée au commissariat du premier arrondissement de Parakou, au motif qu’un policier était venu procéder à une perquisition à son domicile. Il a, à cette occasion, saisi son engin tout en lui demandant de se présenter au commissariat de Tibona, premier arrondissement pour le récupérer. Mais, sur les lieux, il n’y avait aucune trace de la fameuse moto. De même, elle sera informée qu’aucune perquisition de ce genre n’avait été autorisée.
Les enquêtes ouvertes pour les besoins de la cause ont conduit au policier S. A. Appelé à s’expliquer, ce dernier a indiqué, selon la même source d’informations, ne pas connaître le plaignant, avant d’être mis à nu, après une confrontation avec lui.
En effet, le plaignant fera observer que le policier avait même pris une photo de lui, au cours de la perquisition. Ce que la fouille de son portable effectuée a permis de constater.
Réalisant qu’il a été démasqué, il avouera avoir remis la motocyclette à un de ses amis. Mais, informé de l’arrestation du policier, ce dernier a vite fait de prendre la poudre d’escampette. Ce qui fait que la descente à son domicile s’est avérée infructueuse. Toutefois, avant de disparaître, il a pris la précaution d’aller garer l’engin chez le policier où il a finalement été retrouvé.

LIRE AUSSI:  Jean-Michel A. Abimbola à propos du secteur touristique au Bénin: « Nous sommes à pied d’œuvre pour nous arrimer au contexte international »