Volet assurance maladie du projet Arch : Tchaourou, Ouèssè, Kandi et Banikoara connectées

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Volet assurance maladie du projet Arch : Tchaourou, Ouèssè, Kandi et Banikoara connectées

Le ministre de la Santé remettant la carte biométrique à un bénéficiaire

Les communes de Tchaourou et Kandi, respectivement dans le Borgou et l’Alibori, ont servi de cadre, vendredi 15 avril dernier, aux cérémonies de remise de cartes biométriques aux bénéficiaires du volet assurance maladie du Projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Il en va ainsi de l’extension dudit volet, gage d’une amélioration de la qualité des soins dans les hôpitaux au Bénin.

LIRE AUSSI:  Organisation judiciaire au Bénin: La déicision de la Cour constitutionnelle qui rend la loi conforme à la Constitution (Décision DCC 16-144 du 15 septembre 2016)

Le volet assurance maladie du projet Arch suit son extension dans les communes du Bénin, notamment Tchaourou, Ouèssè, Kandi et Banikoara. Vendredi 15 avril dernier, à Tchaourou où les bénéficiaires de la commune de Ouèssè ont également été conviés, ils sont au total 15 272 personnes à officiellement entrer en possession de leurs cartes biométriques. Ce qui leur accorde la possibilité de se faire consulter et soigner gratuitement dans les hôpitaux partenaires de l’Agence nationale de protection sociale (Anps). Le panier des prestations de soins de santé qui leur est proposé, comprend la majorité des pathologies courantes objets de fréquentation des centres de santé ou formations sanitaires au Bénin.
Dans sa conception actuelle, a rappelé la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé, l’assurance maladie repose sur les valeurs d’équité et de solidarité nationale. Elle vise à lever les obstacles financiers, notamment le paiement direct par les patients eux-mêmes. Il s’agit, a-t-elle insisté, de prendre en charge, sur fonds publics, les frais de santé des personnes qui ne sont pas en mesure de le faire.
Présent également à la cérémonie, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a donné l’assurance que les soins de santé dans le cadre du projet Arch respecteront les normes et standards de qualité. « Ces soins vont soulager les peines de nos populations et réduire leur vulnérabilité », a insisté le ministre. Avec sa collègue, il a donc invité les bénéficiaires à recourir à cette assurance maladie que leur accorde gratuitement le gouvernement du président Patrice Talon.
Dans l’Alibori, ce sont les communes de Kandi et Banikoara qui, 24 heures plus tôt, sont également entrées dans la phase d’opérationnalisation du volet assurance maladie du projet Arch. C’est au cours d’une cérémonie au Centre de promotion sociale de Kandi.
Le directeur général de l’Anps, Venant Quenum, a expliqué que les bénéficiaires ont été identifiés parmi les pauvres extrêmes. Ils constituent des privilégiés et pourront, à ce titre, jouir d’une prise en charge réelle en matière de soins au niveau des centres de santé publics et confessionnels, sur toute l’étendue du territoire national.
Le projet Arch, selon le secrétaire général de la préfecture de Kandi, Razack Bako, est salutaire. Il a souhaité que, dans une synergie d’actions, l’on travaille pour sa pérennité.

LIRE AUSSI:  Education des filles: Les auteurs des grossesses en milieu scolaire risquent gros