Vote du projet de loi de finances 2020 au Parlement: Les assurances du président de la Commission budgétaire

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Vote du projet de loi de finances 2020 au Parlement: Les assurances du président de la Commission budgétaire


Le président de la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale, Gérard Gbénonchi était, ce mardi, face à la presse au Parlement. Il a fait le point de l’étude en commission du projet de budget de l’Etat gestion 2020 bouclée lundi dernier avec l’adoption du rapport général. Le vote est programmé pour la séance plénière de demain.

LIRE AUSSI:  Séance de travail à la Marina: Boni Yayi déterminé à assainir les communes

Au total, trente-quatre budgets sectoriels ont été passés au peigne fin pendant trois semaines de travaux par la Commission budgétaire. C’est du moins le point qu’a fait à la presse, ce mardi, le président de la Commission budgétaire, Gérard Gbénonchi.
Selon lui, il y a eu deux groupes composés des membres de la Commission des Finances et des Echanges saisie au fond et de celle du Plan, de la Production et de l’Equipement saisie pour avis. Il y a eu d’un côté le groupe numéro 1 présidé par lui et d’un autre, le second groupe dirigé par Barthélémy Kassa, président de la Commission du Plan, de l’Equipement et de la Production. Les deux groupes de travail ont eu à étudier les 34 budgets sectoriels dont ceux des 24 ministères et ceux des institutions de la République. Gérard Gbénonchi informe que tout ceci a été couronné lundi 16 décembre dernier par l’adoption du rapport général par la commission budgétaire. Lequel rapport a été déposé au président de l’Assemblée nationale qui a déjà convoqué la plénière pour demain, jeudi 19 décembre, pour son examen. « Nous espérons que l’Assemblée nationale votera le projet de budget pour que le gouvernement dispose des ressources à partir de 2020 pour conduire les projets de développement du pays », espère Gérard Gbénonchi. Il a informé qu’il y a des mesures fiscales anciennes qui sont reconduites et des nouvelles. Lesdites mesures permettent à l’Etat, selon lui, de trouver des ressources pour nourrir des recettes publiques.
Le président de la Commission budgétaire n’a pas manqué d’aborder les préoccupations des députés qui sont intervenus notamment sur les nouvelles propositions de taxes qui ont été faites pour faire des amendements. « Je ne voudrais pas aller en profondeur par rapport à ces amendements étant donné que l’examen du projet en plénière n’a pas encore eu lieu. Les travaux en commission sont couverts par le sceau du secret », précise le président de la Commission budgétaire. Car, les députés ont la possibilité de revenir sur leurs préoccupations et amendements lors de la plénière prévue pour le 19 décembre prochain. « Ce que je peux dire est que cette année, le ministre de l’Economie et des Finances a donné un avis favorable à près de 80 % des préoccupations des députés transformées en amendements », révèle Gérard Gbénonchi.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre des recommandations du dialogue politique: Le chef de l’Etat invite le Parlement à jouer sa partition avec diligence

Le projet le plus social

Il rappelle que ce projet de loi de finances est équilibré en charges et en ressources à la somme de 1986, 910 milliards F Cfa, soit une progression de 5,8 % par rapport à la loi de finances de 2019; c’est-à-dire un accroissement net de 109 milliards F Cfa. Selon lui, 486 milliards F Cfa de cette cagnotte sont consacrés à 228 projets sociaux en faveur des populations. « Le projet de loi de finances 2020 est, si je ne m’abuse, le plus social de tous les budgets de l’ère de la rupture », relève avec satisfaction le président de la Commission budgétaire qui espère que ces ressources seront utilisées à bon escient une fois que le projet de budget sera adopté et mis en œuvre. Gérard Gbénonchi félicite ses collègues membres de la commission budgétaire qui se sont investis qualitativement pendant les trois semaines de travaux. « Les députés ont véritablement joué leur rôle. Ce n’est peut-être pas eux tous, mais la plupart d’entre eux se sont entièrement investis dans les travaux… Ils ont contribué qualitativement à l’étude du projet de loi de finances, gestion 2020 à travers les préoccupations pertinentes qu’ils ont exprimées et à travers les amendements qu’ils ont formulés pour répondre aux besoins des populations », conclut le président de la Commission budgétaire.

LIRE AUSSI:  Suite aux démissions enregistrées au sein des Conseils communaux: Les préfets sommés de rappeler à l’ordre les maires élus députés