Voyage inaugural du GRANDE COTONOU: Les capacités du port de Cotonou reconnues

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Voyage inaugural du GRANDE COTONOU: Les capacités du port de Cotonou reconnues


Après les travaux confortatifs réalisés pour accroître ses capacités d’accostage, un navire de grande capacité, le GRANDE COTONOU, a fait son entrée au port de Cotonou et a été présenté hier mercredi 27 mai. La preuve est confirmée désormais, de l’habilitation du port de Cotonou à accueillir des navires de grande capacité. Ce dont le président de la République, Boni Yayi, est allé se persuader.

LIRE AUSSI:  Coopération bénino-brésilienne: Un modèle pour révéler le Bénin (Entretien avec l’ambassadeur Boniface Vignon)

Œuvre de Grimaldi Group, le voyage inaugural du grande Cotonou a eu lieu hier sous les ordres du Commandant du navire, Juliano Petrelesse. Le GRANDE COTONOU, long de 236m et large de 36m, pour un tonnage de plus de 71.000 m métriques, a été construit courant 2013-2014 et a été mis à l’eau en janvier 2015. Le Commandant, heureux de voir son navire mouiller dans les eaux béninoises, s’est particulièrement réjoui de la présence du chef de l’Etat à la cérémonie. Tout comme le Président Directeur général de Grimaldi Group, Bernard Shortt, qui laisse entendre que ce navire est le 3ème des 6 grands navires du groupe Grimaldi, qui convoie pas moins de 150.000 véhicules au port de Cotonou, chaque année. Et entend mieux faire bénéficier de son expérience, notamment en RO-RO, au port de Cotonou. Ce groupe, assure-t-il, emploie plus de 350 personnes de façon permanente au Bénin et plus de 1000 de façon occasionnelle ; souhaitant par ailleurs que le partenariat public-privé se développe davantage.

Quant à Samuel Batcho, directeur général du Port autonome de Cotonou, il a dit l’honneur du port de Cotonou d’accueillir le GRANDE COTONOU, navire de grande capacité du groupe Grimaldi. Un groupe qui a fait accoster pas moins de 97 navires au port de Cotonou en 2014. Avec 15m de profondeur, poursuit-il, le port de Cotonou offre les infrastructures pour accueillir les grands navires, la preuve étant faite par la présente escale de ce navire doté de deux propulseurs, l’un avant et l’autre arrière. Pour Samuel Batcho, cette escale à Cotonou, de même que le nom de baptême Grande Cotonou que porte le navire Grande Cotonou, sont des marques de confiance pour le port de Cotonou. Et ceci est de nature à accroître ses performances, lesquelles s’établissent actuellement à plus de 10 000 000 tonnes métriques de volume de marchandises pour l’année écoulée. C’est pour toutes ces raisons que Samuel Batcho remercie les autorités béninoises, le chef de l’Etat en tête, pour leur sollicitude à l’égard du port de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Récusation du juge Rodolphe Azo sur l'affaire placement hasardeux à la Bibe: L'exception d'inconstitutionnalité déclarée irrecevable (Décision Dcc 18-002 du 18 Janvier 2018)

Pour plus de compétitivité

Rufin Orou Nan Nansounon, ministre de l’Economie maritime, à son tour, rappelle que construit en 1964 pour accueillir les navires de 150m de long, le port de Cotonou est de plus en plus fréquenté par des navires de grande taille et de grande capacité ; ce qui améliore sa productivité. En effet, si les volumes transportés sont importants, le temps de déchargement est, lui, de plus en plus réduit. Les réformes portuaires et les travaux de renforcement et d’extension y ont contribué, relève-t-il, convaincu qu’il faut désormais être compétitif ou disparaître. Heureux que ce navire devienne un ambassadeur du port de Cotonou, pour en vanter les mérites partout où il accostera, Rufin Orou Nan Nansounon, remercie le chef de l’Etat qui, mentionne-t-il, aura joué un rôle important dans la concrétisation de ce projet.
Fier de l’aboutissement de ce projet, le président de la République Boni Yayi met en avant la place de plus en plus importante qu’occupe le port de Cotonou dans l’économie nationale. Selon lui, le groupe Grimaldi fait désormais partie des grands animateurs du port de Cotonou, qu’il connecte davantage à la sous-région. Boni Yayi salue par ailleurs une œuvre qui contribue à la modernisation du port de Cotonou, lequel constitue «la porte d’entrée de la CEDEAO par laquelle il faut passer pour atteindre le cœur du continent», indique-t-il. En tout cas, le port de Cotonou doit devenir le hub sous-régional de Lagos, un hub à forte valeur ajoutée grâce à l’intense activité qu’il voudrait voir s’y dérouler, le groupe Grimaldi qui y déverse à peu près la moitié des véhicules importés annuellement, devant y contribuer encore plus. Toutes choses qui le grandiraient, et permettraient au Bénin d’être plus actif sur le terrain de l’import-export. Perspectiviste, Boni Yayi appelle déjà Grimaldi Group à participer à la réhabilitation du quai nord du port de Cotonou, à s’installer durablement au Bénin, afin d’accroître la compétitivité dudit port aux côtés d’autres acteurs. Car, la concurrence dans le port, sera de nature à le dynamiser, croit Boni Yayi qui rêve aussi de construire un second port en eau profonde, l’actuel étant essentiellement le port de desserte des pays de l’hinterland. Se faisant VRP du port de Cotonou, le chef de l’Etat professe que dans quelques années, certains de ces pays, le Niger notamment, pourraient devenir de véritables puissances sous-régionales et, partant, le Bénin en tirerait d’énormes plus-values grâce à son port.
En attendant, le souhait de Boni Yayi est que l’industrie manufacturière béninoise se développe pour que les navires qui mouillent dans les eaux béninoises ne repartent pas vides, mais chargés de produits manufacturés « made in Bénin».