Vulgarisation de la Charte nationale de reddition de comptes: Des plaquettes éditées pour améliorer les pratiques

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Vulgarisation de la Charte nationale de reddition de comptes: Des plaquettes éditées pour améliorer les pratiques


Engagées depuis quelques années dans la promotion de la gouvernance axée sur le compte-rendu périodique des élus, les organisations Social Watch Bénin et Alcrer ont cru bon d’éditer des plaquettes de vulgarisation des dispositions de la Charte nationale de reddition de comptes au sein des collectivités locales pour favoriser leur meilleure compréhension. Des plaquettes rendues publiques, jeudi 9 janvier dernier à Cotonou, par les responsables des deux organisations à l’occasion d’une conférence de presse de lancement.

LIRE AUSSI:  Communications électroniques au Bénin: Arcep-Bénin encadre les tarifs des services

Social Watch Bénin et Alcrer ont pris une part active à l’avènement de la Charte nationale de reddition de comptes au niveau des collectivités locales en 2016. Ceci fort de leur engagement pour une gouvernance axée sur le compte-rendu périodique des élus depuis des années. Editer une plaquette de vulgarisation des dispositions de ladite charte revêt un intérêt particulier pour les Organisations de la
Société civile dans leur mission quotidienne de promotion de la bonne gouvernance au
Bénin en général et au sein des collectivités locales en particulier, souligne Martin Vihoutou
Assogba, président du Comité de pilotage et de suivi du Programme de participation citoyenne aux politiques publiques au Bénin (PartiCip II). Saluant la volonté politique exprimée par le gouvernement de doter le pays d’une loi sur la reddition de comptes afin d’en faire un véritable outil au service des collectivités locales, il a indiqué que la Charte nationale de reddition de comptes au niveau des collectivités locales fait obligation aux mairies d’organiser une audience publique de reddition de comptes tous les six mois et de répondre à la demande des citoyens dans un délai de 15 jours. L’initiative d’élaborer cette plaquette de vulgarisation du contenu de la charte à l’intention des communes et des acteurs de la décentralisation tient, à l’en croire, au souci de contribuer à l’amélioration qualitative du contenu de l’exercice et de ses conditions d’organisation et permettre ainsi à plus de citoyens de contribuer à la manifestation de la vérité sur la gestion des affaires publiques.
La charte, rappelle-t-il, est un document d’engagement à portée morale où sont consignés les valeurs, principes, droits et devoirs d’une personne, d’un groupe de personnes ou d’une institution. Celle relative à la reddition de comptes au niveau des communes vise à établir l’adhésion des autorités communales, municipales, locales et de tout décideur ou autres acteurs locaux au processus de reddition de comptes. Elle entend, selon Blanche Clarisse Sonon, vice-présidente du Comité de pilotage et de suivi du Programme de participation citoyenne aux politiques publiques au Bénin (PartiCip II), promouvoir également la transparence dans la gestion des affaires locales et favoriser l’accès à l’information pour tous les citoyens et par ricochet, leur participation effective à la gestion des affaires publiques communales/municipales et locales.
En éditant une plaquette pratique de la Charte nationale de reddition de comptes qui compte cinq chapitres et 20 articles, le Programme PartiCip II ambitionne, selon la vice-présidente du Comité de pilotage et de suivi, de permettre aux acteurs de la décentralisation d’être mieux informés, entre autres, sur la périodicité de la reddition de comptes, les domaines de la reddition de comptes, le droit à la demande de reddition de comptes, le délai de réponse de l’autorité face à une demande de reddition de comptes, etc.
En somme, la plaquette se veut une boussole pour faire des audiences publiques des séances de dialogue fructueux entre élus et citoyens à la base.
Les deux organisations ont réitéré leur engagement à continuer de jouer leur partition pour des communes mieux gérées, caractérisées par une gouvernance ouverte, transparente et inclusive pour un développement harmonieux.

LIRE AUSSI:  Programme spécial d’insertion dans l’Emploi: Les premiers bénéficiaires mis à la disposition des entreprises