Zone économique spéciale de Glo-Djigbé-Zê : des industriels séduits par les réalisations en cours

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Zone économique spéciale de Glo-Djigbé-Zê : des industriels séduits par les réalisations en cours

Zone économique spéciale de Glo-Djigbé-Zê : des industriels séduits par les réalisations en cours

Un groupe de chefs d’entreprise béninois en majorité, a visité, ce vendredi 19 novembre, le chantier de construction de la Zone économique spéciale de Glo-Djigbé-Zê (Gdiz). Cette descente leur a permis de mieux cerner les opportunités dans la zone et de voir de visu les travaux en cours. La visite s’inscrit dans le cadre de la célébration de la 31e journée de l’industrialisation de l’Afrique.
LIRE AUSSI:  Obsèques du président Emile Derlin Zinsou: Le chef de l’Etat rend hommage à un digne fils du Bénin
A quelques kliomètres de la capitale économique du Bénin s’érige la Zone économique spéciale de Glo-Djigbé-Zê (Gdiz). La première phase du projet est en cours sur un site de 400 hectares. La zone elle-même couvre un domaine de 1 640 hectares extensibles. Peu avant la visite proprement dite du chantier, les opérateurs économiques conviés à Zê, vendredi dernier, ont suivi la présentation du projet de la Gdiz. L’ambition est grande et futuriste. De nombreuses facilités sont offertes aux entreprises qui y sont installées telles que l’exonération de droits de douane sur l’ensemble des équipements importés et l’exonération d’impôts sur les sociétés pour toute entreprise installée pour une période située entre cinq et 17 ans. Plus de 20 000 emplois sont en vue dans les trois prochaines années et plus de 350 000 emplois seront pourvus d’ici dix ans dans plusieurs secteurs.
Ce fleuron de l’industrie béninoise qui se dresse, épate les chefs d’entreprise. Leur admiration est plus grande à la vue des infrastructures lourdes en construction sur le site. « Nous industriels, nous avons espoir et nous sommes sûrs de la phase active du projet déjà que nous sommes venus toucher du doigt ce qui se fait ici », lâche Arnaud Dègla, président de la Fédération nationale des associations et groupements d’industriels du Bénin (Fenagib) et vice-président du secteur industrie de la Chambre du commerce et d’industrie du Bénin, au terme de la visite sur le chantier. Face au duo présentateur du site,
Laurent Gangbès, directeur général de l’Agence de promotion des investissements et des exportations (Apiex) et Letondji Beheton, directeur général adjoint de la Société d’investissement et de promotion de l’industrie du Bénin (Sipi Bénin Sa), Arnaud Dègla assure du soutien des industriels au gouvernement béninois et promet des actions en symbiose pour la réussite du projet.
Travaux avancés
« Nous avons réalisé plus de 60 % des travaux prévus. L’eau, la fibre optique et l’électricité sont disponibles dans la zone. La route inter-Etats sera rénovée. La Sipi Bénin a déjà signé des contrats avec plus de 13 investisseurs pour plus de 100 milliards F Cfa à investir dans plusieurs domaines tels que l’industrie pharmaceutique, l’industrie d’assemblage des smartphones et ordinateurs, l’industrie d’assemblage des véhicules électriques et l’industrie de fabrication de pierres ornementales », informe Letondji Beheton.
En termes de retombées économiques, le Bénin attend une augmentation de ses exportations de 5 à 10 milliards de dollars et un accroissement du Produit intérieur brut de 4 à 7 milliards de dollars. « Cette zone va contribuer à l’amélioration des conditions de vie de nos populations et créer une nouvelle dynamique de développement dans notre pays», se réjouit le directeur général adjoint de la Sipi Bénin.
L’objectif de la Gdiz, rappelle-t-il, c’est de faire du Bénin un hub industriel en Afrique de l’Ouest et d’assurer la transformation des produits agricoles locaux notamment le cajou, le coton, le karité, l’ananas, le soja, le bois, etc. « Désormais avec cette zone, nous allons pouvoir attirer des investisseurs dans notre pays et capter de manière beaucoup plus importante la plus-value de nos produits agricoles », apprécie ce responsable de la Sipi Bénin.
Zone ouverte à tous
Le gouvernement essuie souvent des critiques selon lesquelles son action ciblerait beaucoup plus les investisseurs étrangers. Laurent Gangbès profite de la présence des chefs d’entreprise à Zê pour les rassurer. « Cette zone, c’est d’abord celle des investisseurs qui sont déjà installés au Bénin. Je veux qu’ils se rendent compte que cet outil est vraiment le leur. Je veux leur dire qu’il n’y a pas de concurrence… Je veux vraiment que le tissu économique déjà installé dans notre pays considère que cette zone peut leur permettre d’avoir de nouvelles opportunités », insiste le directeur général de l’Apiex. Plus loin, il précise que les avantages qui seront offerts aux industries installées dans la zone seront élargis aux industries qui sont installées au Bénin. « Cela va nous permettre d’avoir une action beaucoup plus vigoureuse sur l’organisation des chaînes de valeur », précise-t-il.
Le Bénin tient à transformer sur place la majeure partie de ses matières premières locales. Et à en croire Laurent Gbangbès, la force que représente la Gdiz va permettre de régler un certain nombre de problèmes qui se posent aujourd’hui aux producteurs, transformateurs et exportateurs.
Pour pallier le défaut de main d’œuvre qualifiée, des milliers de jeunes stagiaires seront recrutés d’ici quelques semaines et formés à plusieurs métiers par des entreprises installées dans la zone. Les responsables de la Sipi Bénin et de l’Apiex saisissent l’occasion pour appeler la jeunesse béninoise à se manifester massivement le moment venu?
LIRE AUSSI:  Selon le porte-parole du gouvernement: La rentrée des classes maintenue au 20 septembre