La Nation Bénin...

Célébration du 103e anniversaire de Nonvitcha: Effervescence autour d’une communion séculaire

Actualités
...notamment à la messe célébrée par Mgr Roger Anoumou, le nouvel évêque du diocèse de Lokossa ...notamment à la messe célébrée par Mgr Roger Anoumou, le nouvel évêque du diocèse de Lokossa

Dimanche 19 mai dernier, jour de Pentecôte pour les chrétiens catholiques, les Xwla et Xwela et leur diaspora ont sacrifié une fois encore à la tradition de la célébration de Nonvitcha. Le clou des festivités a été la messe dite en l’église St Joseph à Grand-Popo. Louis Vlavonou, président de l’Assemblée nationale, et plusieurs autres personnalités ont pris part à cette fête de retrouvailles qui était à sa 103e édition.

Par   Désiré C. VIGAN A/R Mono-Couffo, le 21 mai 2024 à 00h35 Durée 3 min.
#nonvitcha2024 #Célébration du 103e anniversaire de Nonvitcha

Les ressortissants des aires culturelles Xwla et Xwela ont répondu massivement présents à l’appel du bureau fédéral de l’association Nonvitcha. Ils sont venus des départements du Bénin mais aussi des pays étrangers accompagnés de leurs amis pour marquer, à Grand-Popo, le 103e anniversaire de leur fête de retrouvailles qui s’est étalée sur plusieurs jours. Les festivités ayant débuté, jeudi 2 mai dernier, par un tournoi de football, ont connu leur apothéose dimanche dernier où avait eu lieu la phase officielle. Laquelle a été meublée d’hommages aux pères fondateurs de Nonvitcha, puis d’éloge des valeurs de fraternité et de solidarité promues à travers la célébration. Également, il y a eu le point des œuvres sociales accomplies dans le cadre de la présente édition. Mais, en premier lieu, il y avait eu une série d’offices religieux dont la messe dite en l’église catholique St Joseph à Grand-Popo, dans le département du Mono.

C’est une tradition pour les peuples Xwla et Xwela de faire dire des messes le jour de Pentecôte pour implorer les bénédictions de santé, de paix et de consolidation des liens de fraternité. Cette pratique a été saluée et encouragée durant le culte catholique par le célébrant Mgr Roger Anoumou, le nouvel évêque du diocèse de Lokossa. Le prélat estime que l’association ne pourrait atteindre ses objectifs en s’écartant de l’Esprit Saint dont le mystère de la descente sur les peuples est commémoré, chaque année, le jour de Pentecôte. L’Esprit Saint, enseigne-t-il, est amour, joie, paix, patience, bienveillance, humilité et amour de soi. Pour lui, la coïncidence de la messe d’action de grâces de Nonvitcha avec la Pentecôte n’est pas un fait anodin. Le décor de Pentecôte est celui de l’inclusion et de l’égalité, ajoute-il en conseillant aux fils et filles de Grand-Popo de continuer à se laisser « conduire par l’Esprit Saint ». Au regard de son ancienneté et du monde qu’il draine chaque année, relève-t-il, Nonvitcha est devenu un modèle d’ouverture. « Au-delà de son espace endogène,Nonvitcha s’ouvre à l’altérité », soutient l’évêque avant d’exhorter Norbert Kassa ainsi que les autres membres du bureau fédéral et tous ceux qui se réclament des aires culturelles Xwla et Xwela à ne pas baisser les bras. « Marchons ensemble, faisons synode avec, au milieu, l’Esprit Saint. Construisons l’harmonie dans nos cœurs, dans nos sociétés et dans notre pays », a prié Mgr Roger Anoumou.

 Louis Vlavonou et plusieurs autres présidents d'institutions présents

 Outre le nouvel évêque du diocèse de Lokossa, la présente édition de Nonvitcha a été rehaussée par la présence de plusieurs présidents d'institutions de la République. On pourrait retenir le président, Louis Vlavonou à la tête d’une délégation des députés à l’Assemblée nationale. Il y avait aussi le magistrat Victor Dassi Adossou, président de la Cour suprême, et Pascal Essou, médiateur de la République, qui ont tenu à saluer le modèle de fraternité et de solidarité qui se perpétue depuis 103 ans chez les Xwla et Xwela. A leurs côtés, on note aussi la présence d’anciens présidents d’institutions et membres du gouvernement. Des têtes couronnées ainsi que des représentants des associations Nonvizan, Agbessiyanle et Wémèhoué ont également pris part à la célébration des peuples Xwla et Xwela qui ont décidé, depuis quelques années, de lier les réjouissances aux questions de développement.