La Nation Bénin...

Jubilé de diamant de la paroisse Bon Pasteur de Cotonou: 60 ans de vie à la source divine

Culture
La paroisse Bon Pasteur de Cotonou a fait peau neuve à l'occasion de la célébration de ses 60 ans La paroisse Bon Pasteur de Cotonou a fait peau neuve à l'occasion de la célébration de ses 60 ans

La paroisse Bon Pasteur de Cotonou célèbre ses 60 ans. C’est à travers une messe d’action de grâces et de reconnaissance qui marque le départ d’un nouvel engagement à la suite du Christ. La messe a été dite, samedi 4 novembre, par un collège d’évêques avec à sa tête, Mgr Roger Houngbédji, qui a procédé à la bénédiction de l’église totalement rénovée. 

Par   Isidore GOZO, le 08 nov. 2023 à 01h31 Durée 4 min.
#Jubilé de diamant de la paroisse Bon Pasteur de Cotonou #60 ans de vie

Les fidèles de la paroisse Bon Pasteur de Cotonou chantent les merveilles de Dieu. Ils bénissent le Seigneur, le seul bon pasteur pour toutes ses grâces reçues à travers les prières, l’administration des sacrements, les diverses célébrations eucharistiques, lesquelles ont contribué à la sanctification du peuple depuis 60 ans. Tous vêtus, ce samedi, du pagne imprimé à l’effigie de leur paroisse, ils ont pris part à la messe pontificale célébrée. « En rendant grâce au Seigneur pour toutes les avancées dans la vie de cette communauté paroissiale depuis ses débuts, nous rendons hommage à tous les agents pastoraux passés et présents et nous exprimons notre vive gratitude à tous ceux qui ont contribué de multiples manières à l’édification de cette communauté paroissiale », a déclaré Mgr Roger Houngbédji à l’entame de la messe.

A la lumière des textes liturgiques portés à leur méditation, le prélat leur rappelle les appels majeurs que le Seigneur semble leur adresser pour mieux affronter les défis de la communauté paroissiale qui se profilent à l’horizon. Le premier appel, selon lui, est une invitation à l’humilité. Il note que chacun est porté à se river sur lui-même en défendant ses propres intérêts et c’est le bien de la communauté qui est ainsi remis en cause. Du coup, les biens reçus gracieusement du Seigneur ne sont plus mis au service de la communauté à laquelle l’homme appartient mais à son propre service. Le prélat invite les uns et les autres à se convertir à l’humilité du Christ, lui qui « de condition divine, ne retient pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu ». 

Bonté

Le deuxième appel du prélat est une invitation à vivre la vraie charité qu’est la charité dans la vérité. Là, le prélat félicite les fidèles de la communauté pour le sursaut qu’ils ont manifesté pour la rénovation de leur paroisse et leur rappelle que ce sursaut doit se poursuivre dans la rénovation des cœurs transformés par la charité dans la vérité. 

Quant au troisième appel, Mgr Roger Houngbédji indique qu’il est lié à l’attachement au Christ qui se révèle à travers l’assiduité à la prière. Cet attachement au Christ, selon lui, permet aux uns et aux autres de mieux le connaître et de manifester une totale disponibilité à se faire connaître par lui. « Il serait juste d’identifier et de nous débarrasser des nombreux motifs qui nous arrachent le temps de la prière et de la concentration au cours de la prière », a-t-il recommandé.

Prenant la parole au terme de la messe pontificale, le père Hubert Kèdowidé, curé de ladite paroisse, a exprimé au collège d’évêques et de prêtres la joie des fidèles d’avoir pris part avec eux à la célébration de cette fête. « Que cette Eucharistie que vous avez accepté de présider nous obtienne de demeurer des intendants fidèles et avisés que le Seigneur trouvera toujours en tenue de service dans l’amour et dans la vérité », a-t-il souhaité. Se tournant vers les fidèles, paroissiens et paroissiennes, il leur a exprimé sa gratitude pour l’avoir accompagné dans la construction de leurs vies et de celle de l’Église.

Sans aller trop dans les détails, Aristide Goubiyi, vice-président du conseil pastoral paroissial, a rappelé que les premières bases de ce qui deviendra la paroisse Bon Pasteur de Cadjèhoun en 1963 furent jetées dans les années 30, lorsque le Père Collinot, alors en poste à la Paroisse Notre-Dame de Cotonou, fit créer un abri de fortune qui sera érigé en chapelle du nom des Saints Pierre et Paul. C’est en 1963 sous le Père Prat, que la chapelle améliorée prend le nom de Bon Pasteur qu’elle garde jusqu’à nos jours.

Liste des commentaires

Soyez le premier à commenter cet article
...