La Nation Bénin...

Examen du Cep 2023: Dangbo accueille le lancement officiel dans l’Ouémé

Actualités

Le préfet de l’Ouémé, Marie Akpotrossou, a procédé, ce lundi, au complexe scolaire de Dangbo-centre, au lancement officiel, au niveau de son département, des épreuves de l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) session de juin 2023. 

Par   Thibaud C. NAGNONHOU, le 06 juin 2023 à 14h23 Durée 3 min.

Il sonnait 8 h 30 min, ce lundi 5 juin, au complexe scolaire de Dangbo-centre quand le préfet de l’Ouémé, Marie Akpotrossou, a officiellement donné le top de l’examen du Certificat d’études primaires session de juin 2023. Ici, planchent 215 candidats dont 92 filles répartis dans six salles. Ce lancement marque le démarrage de l’examen dans tout le département.
« Je suis venue vous dire que je veux que le premier du Cep de cette année soit dans le département de l’Ouémé pourquoi pas dans la commune de Dangbo où j’ai lancé officiellement les épreuves. Je compte sur vous pour l’accomplissement de ce vœu », a indiqué l’autorité préfectorale. « Je veux aussi un taux de réussite de 100 % dans le département et à défaut de tout, un taux de succès record », a ajouté Marie Akpotrossou pour inviter les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes.
Avant le lancement des épreuves, le préfet a sillonné quelques salles du centre d’examen du complexe scolaire de Dangbo-centre pour galvaniser les candidats. « Ne paniquez pas. Ne vous agitez pas devant les épreuves. Il faut bien les lire avant de répondre aux questions en prenant soin de les numéroter et de bien remplir les en-têtes des feuilles de composition. Vous constituez la relève de demain », a conseillé l’autorité préfectorale. Elle salue par ailleurs les innovations qu’a connues cette année l’examen du Cep notamment la dématérialisation du processus d’inscription des candidats. « Avec la Plateforme Educmaster, les candidats ont facilement accès à leurs numéros de table, centres et salles de composition », a indiqué le préfet. Elle loue cette grande amélioration qui confirme une fois encore la détermination du gouvernement à mettre davantage de crédibilité et de transparence dans l’organisation du Cep depuis l’inscription en ligne des candidats jusqu’à la proclamation des résultats.

Que d’innovations !

Cette innovation est appréciée aussi par le directeur départemental des Enseignements maternel et primaire de l’Ouémé, Denis Sossa. Selon lui, tout comme le dépôt des dossiers de candidature, la liste des acteurs de terrain que sont notamment les surveillants de salle a été générée par la plateforme Educmaster. La dématérialisation évite que le même acteur participe à plusieurs étapes du processus de l’examen du Cep. Elle vient ainsi mettre fin aux frustrations et à certaines injustices auxquelles l’on est habitué par le passé à chaque édition du Cep. Le directeur départemental Denis Sossa a invité les 49 828 candidats de son département dont 2353 composant dans Dangbo à la sérénité. Il ne faut pas qu’ils s’affolent, car les épreuves seront de niveau moyen et à leur portée. Les sujets ne seront pas différents des devoirs auxquels ils sont habitués en classe et des examens blancs préparatoires du Cep qu’ils ont affrontés cette année. « Le candidat qui a un niveau moyen requis pourra aisément tirer son épingle du jeu », rassure Denis Sossa avant d’exhorter les acteurs notamment les surveillants de salle et les parents d’élèves à jouer convenablement leur partition pour que tout se passe bien.
Le maire de Dangbo, Djossou Maoudo se réjouit du choix porté sur sa commune pour abriter le lancement officiel de l’examen au niveau départemental. Il invite aussi les candidats de Dangbo à honorer dignement la commune en donnant de bons résultats ■

Liste des commentaires

Soyez le premier à commenter cet article
...