La Nation Bénin...

1er Forum du Programme Talents africains à l'International / Bénin: Jeunes diplômés et chefs d’entreprises au rendez-vous

Economie
Les parties prenantes du Programme Tai au Bénin sont disposées à  en faire un creuset de promotion des échanges et des jeunes talents Les parties prenantes du Programme Tai au Bénin sont disposées à en faire un creuset de promotion des échanges et des jeunes talents

Créateur d'opportunités pour les entreprises et les jeunes diplômés de l'Uemoa, le programme Talents africains à l'International (Tai) mis en œuvre depuis peu au Bénin, a organisé, ce jeudi 7 septembre à Cotonou, son premier forum. Un creuset d’échanges entre les jeunes volontaires bénéficiaires du programme au Bénin et les chefs d’entreprises, en vue de saisir les opportunités de ce programme gagnant-gagnant.

Par   Anselme Pascal AGUEHOUNDE, le 08 sept. 2023 à 10h34 Durée 3 min.
#Talents africains #International
Dispositif sud-sud pour favoriser l'employabilité des jeunes diplômés, l'internationalisation des entreprises et le développement des échanges au sein de l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), le programme Tai, entendu Talents africains à l'International, a réuni les jeunes bénéficiaires du Bénin, les chefs d’entreprises et les partenaires, hier à Cotonou pour un forum. Les travaux de ces premières assises ont été lancés par Modeste Kérékou, ministre des petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l'Emploi.
A l’ouverture des échanges, Urbain Amégbédji, directeur de l'Agence nationale pour l'emploi, fait observer que le commerce intra Cedeao est faible et les entrepreneurs souffrent des barrières artificielles qui entravent le libre échange dans la zone. En dépit d'initiatives sous-régionales comme la création de la Zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf), il importe, selon lui, de créer des conditions pour la conquête de marchés régionaux et internationaux. Le programme Tai vient donc à point nommé, selon le directeur de l'Anpe. « Excellent moyen de promotion des échanges, il est aussi un parfait moyen d'insertion professionnelle de nos jeunes à l'international », va ajouter Urbain Amégbédji. Il a encouragé toutes les parties prenantes de ce projet, avec l'espoir que les discussions et recommandations permettent d'accroître les échanges économiques et les chances pour les jeunes de s'insérer à l'international.
« Il s’agit d’un programme original qui présage d'heureuses perspectives », va déclarer Filiga Michel Sawadogo, commissaire de l’Uemoa chargé du marché régional et de la Coopération. La tenue de ce forum, pratiquement un an après le lancement du programme Tai, est, selon lui, un signe patent de la dynamique de l’initiative. Il a salué l’implication du Centre africain d’Etudes supérieures en Gestion (Cesag), établissement régional où sont basées l’unité de gestion du programme et la plateforme d'inscription. Filiga Michel Sawadogo a invité les jeunes talents et les entreprises de l’Union à saisir diligemment les opportunités offertes par ce programme. C’est aussi l’invite de Modeste Kérékou, ministre des petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l'Emploi. Il assure que le gouvernement béninois reste attaché à cette initiative qui renforce l'employabilité des jeunes et va contribuer à booster les entreprises... «Vous le savez, depuis sa prise de fonction en 2016, le chef de l'Etat travaille à faciliter la tâche aux entreprises, à leur offrir un cadre d'expression, de production et de création de richesse beaucoup plus propice, pour leur permettre de changer de cap », a indiqué Modeste Kérékou. Après avoir réaffirmé l'engagement du gouvernement sur la question de l'emploi des jeunes, il a invité toutes les parties prenantes à jouer leur rôle pour la réussite de cette initiative qui est à sa phase pilote.

Une niche d'opportunités 

Favoriser l'emploi et l'employabilité de jeunes diplômés, développer l'internationalisation des entreprises de l'Uemoa, renforcer les échanges intra et extra Uemoa…, les objectifs du programme Tai, mis en œuvre dans quatre pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal), sont en lien avec les enjeux actuels de développement.
Lancé au Bénin le 15 septembre 2022, ce programme a déjà enregistré 1546 candidats dont 608 candidats béninois qui se sont inscrits sur la plateforme. En outre, 122 entreprises ont été agréées. Les entreprises béninoises occupent une place prépondérante mais le ministre Modeste Kérékou en attend davantage. Il constate que l'engouement pour cette initiative au niveau des jeunes demandeurs est manifeste mais, à l’en croire, certaines entreprises sont toujours perplexes... « Je suis venu vous dire que nous sommes prêts à accompagner tous les talents... Les ressources sont disponibles. Le Bénin s'est porté volontaire pour participer à cette phase pilote et a mobilisé toutes les ressources pour accompagner le projet... Offrons donc la chance à nos jeunes talents », a indiqué le ministre Modeste Kérékou. Il invite les entreprises à adhérer davantage à ce programme gagnant-gagnant et la Commission de l'Uemoa à renforcer sa politique d’ouverture du marché sous-régional pour rendre les opportunités plus accessibles?

Liste des commentaires

Soyez le premier à commenter cet article
...