La Nation Bénin...

CHAMPIONNATS DU MONDE DE PÉTANQUE BÉNIN 2023: Le top de la grande fête de sport boule donné

Sports
Les autorités donnant le top des hostilités Les autorités donnant le top des hostilités

Oswald Homéky, ministre des Sports, a procédé, samedi 9 septembre dernier, au lancement officiel des 50es Championnats du Monde de Pétanque sur l’esplanade de l’Amazone à Cotonou. C’est en présence de Claude Azéma, président de la Fédération internationale de Pétanque et Jeu provençal (Fijp) et Idrissou Ibrahima, président de la Confédération africaine de Sports boules. Au total, 38 délégations dont 17 africaines prennent part à cette compétition qui va s’achever le 17 septembre prochain. 

Par   Christian HOUNONGBE, le 11 sept. 2023 à 07h55 Durée 3 min.
#pétanque Bénin 2023 #pétanque #CHAMPIONNATS DU MONDE
Le Bénin abrite depuis ce week-end, la plus prestigieuse compétition de la Fédération internationale de Pétanque et Jeu provençal (Fipjp), les 50es Championnats du Monde de Pétanque, sur l’esplanade de l’Amazone à Cotonou.
Ouvrant le bal des allocutions au lancement de la compétition, Idrissou Ibrahima, président de la Confédération africaine de Sports Boules (Casb), a souhaité à toutes les délégations présentes, la bienvenue sur la terre des Amazones. Selon lui, pour avoir marqué la pétanque mondiale ces deux dernières décennies, le Bénin entend écrire une belle page de sports boules à travers cette compétition à Cotonou. Il a remercié le gouvernement béninois qui a accepté d'accueillir ce grand rendez-vous de pétanque et jeu provençal avant d’exhorter les joueurs, venus de tous les continents, ainsi que leurs dirigeants, à plus de responsabilité et de fair-play pour une belle fête de sports boules. C’est pour lui le lieu d’attirer l’attention de Claude Azéma, président de la Fédération internationale de Pétanque et Jeu provençal, et des membres du comité exécutif de la Fipjp, sur la splendeur des installations mises en place par le Bénin dans le cadre de ces 50es Championnats du Monde de Pétanque. Heureux d’accueillir cet évènement, Garba Yaya, président de la Fédération béninoise de Pétanque a témoigné sa gratitude au gouvernement du président Patrice Talon pour son implication dans l’organisation de ces championnats. A l’en croire, rien n’aura été possible sans l’engagement du gouvernement et la détermination du président de la Confédération africaine de Sports boules qui, ce faisant, ont permis au Bénin d’abriter son premier championnat du monde toutes disciplines confondues. « C’est une première, car notre pays n’a jamais organisé un championnat du monde », a-t-il fait remarquer.
   
Inimaginable ! 

Sidéré par la qualité des infrastructures aux normes internationales notamment le boulodrome réalisé en moins de quatre mois par le gouvernement du Bénin, Claude Azéma, président de la Fédération internationale de Pétanque et Jeu provençal (Fipjp) n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’Etat béninois. « C'est inimaginable ce que nous voyons au Bénin. Je ne sais pas s'il y a un autre pays au monde qui, en 4 mois, peut réussir à mettre en place ces installations », a-t-il indiqué en félicitant le peuple béninois et ses dirigeants. Oswald Homéky, ministre des Sports, s’est réjoui de l’exploit réalisé par le gouvernement en mettant en place des infrastructures aux normes internationales. « En quatre mois, nous avons été capables de transformer cette zone humide et marécageuse en un magnifique boulodrome !», s’exclame-t-il. Pour lui, c’est un indicateur que le Bénin, avec à sa tête le président Patrice Talon, est capable de grandes choses. Il a souhaité une très belle compétition à toutes les équipes et un bon séjour à tous les hôtes du Bénin. « Je veux convier toutes les délégations ici présentes, à vivre une belle et unique expérience en terre béninoise », a-t-il conclu avant de donner le top de la compétition.
 
Le Bénin tient ses mondiaux 

Avec ses deux sélections, que ce soit chez les dames ou les hommes, en tête-à-tête, en doublette ou en double mixte, le Bénin a bien démarré la compétition. Au cours de la première journée, les boulistes ont vaillamment défendu les couleurs nationales, avec des fortunes diverses.  Battu en match d’ouverture par la Tunisie (08-13) et le Burkina Faso (07-08), le Bénin s’est relancé grâce à Mylène Zonon et Odile Zonlon en tête-à-tête chez les dames respectivement face au Sénégal et au Mali (13-03). En tête-à-tête chez les hommes, le Bénin a fait un carton plein en dominant respectivement la Turquie (13-04) et le Sénégal (13-08) grâce à  Marcel Bio et Marcel Gbétagblé. En doublette chez les hommes, les duos Marcel Bio et Marcel Gbétaglé ainsi que Gérard Agossa et Amir Adéniyi ont perdu contre la Thaïlande (07-13) après un match serré, avant de remporter face à la Slovaquie (13-02), l’Espagne (13-09) et l’Ecosse (13-00). Après un début difficile en tête-à-tête, les équipes féminines du Bénin ont bien réagi en doublette, en s’imposant face à la République Tchèque et à l’Algérie (06-09).  A noter qu’en double mixte, le Bénin a gagné son premier match face à l’Algérie avant de perdre face au Burkina Faso (04-13). La compétition va se poursuivre ce lundi 11 septembre avec les matchs de huitième de finale, quart de finale et demi-finale en double mixte, en tête-à-tête et en doublette dans les deux catégories.