La Nation Bénin...

Promotion du genre et de l’inclusion en milieu politique: Le consortium Care-Igd-Mind engage des partis

Actualités

Des responsables au plan national ainsi que des représentants des coordinations départementales et communales d’une quinzaine de partis politiques prennent part à une session de renforcement de capacités sur le genre, l’inclusion et la gouvernance. Cette activité du consortium Care-Igd-Mind, soutenue par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas près le Bénin, se déroule du 23 au 25 mai à Grand-Popo, dans le Mono.

Par   Désiré C. VIGAN A/R Mono-Couffo, le 24 mai 2023 à 14h11 Durée 2 min.

Rencontre d’échanges et de partage des outils et bonnes pratiques en vue d’une meilleure intégration des notions de genre et d’inclusion dans la gouvernance des partis politiques, l’atelier qui réunit 13 partis politiques, légalement enregistrés au Bénin, entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet de Renforcement du leadership des femmes en politique piloté par le consortium Care international Bénin-Togo, l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite (Nimd) et l’Institut pour la gouvernance démocratique (Igd). Financé par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas près le Bénin, partenaire technique et financier du Prlfp, l’atelier de trois jours se propose de faire la revue des engagements pris par le Bénin en faveur de la promotion du genre mais aussi de relever les récentes évolutions enregistrées. Egalement, l’attention sera portée sur les rôles et paramètres d’analyse du genre ainsi que les défis que cela recouvre pour les bureaux exécutifs des partis. Il sera aussi question des nuances entres le sexe et le genre, des explications sur comment « rendre la gouvernance des formations politiques plus inclusive et genre sensible ».
« Le genre ne peut être complet sans sa branche inclusive qui fait entendre les jeunes, les femmes, les personnes vivant avec handicap, les financièrement vulnérables, les personnes du 3e âge pour ne citer que ces cibles », introduit à l’ouverture des travaux Marielle Dégboe, coordonnatrice du programme Promotion et protection des droits à Care internationale Bénin-Togo. Elle appuie qu’au-delà de l’appropriation des bonnes pratiques pour une meilleure prise en compte des marginalisés de la société, l’objectif poursuivi à travers la présente session est de provoquer la réflexion pour manier au mieux « l’équité et légalité dans la diversité ».
Après l’atelier, suivront d’autres activités pour le compte du projet de Renforcement du leadership des femmes en politique. Le Prlfp se déploie, confirme Azizou Chabi Imorou, représentant de l’Igd-Nimd, pour réduire « les écarts trop importants du genre dans les instances politiques ». Relativement à la représentativité de la gent féminine au sein des instances de prise de décisions, Dr Azizou Chabi Imorou estime que des efforts doivent être poursuivis pour corriger les disparités qui demeurent. Ceci, tout en saluant la discrimination positive du Code électoral ayant porté à 29 l’effectif des femmes députées de la législature en cours. « Pour l’ambassade des Pays-Bas, avoir des formations politiques qui s’investissent dans la bonne gouvernance, l’inclusivité et l’égalité des sexes est une garantie pour le développement du Bénin et les partis politiques qui en font leur cheval de bataille sont des exemples, des modèles à encourager », fait savoir Olivia Diogo au nom de l’ambassadrice. Experte en genre, santé sexuelle et reproductive, Olivia Diogo rassure que le Prlfp que finance son institution est mis en place pour accompagner, apporter des pistes de solutions, trouver des approches innovantes et des stratégies appropriées. Le Prlfp a une durée de vie de 48 mois devant venir à échéance en décembre 2025.
------------------

Impressions

Soumanou Seïbou Toléba : Président du parti Force cauris pour le développement du Bénin (Fcdb)
Nous sommes venus pour renforcer nos connaissances en genre, c'est-à-dire l'inclusion au niveau des partis politiques, la bonne gouvernance et justement, comment faire pour tenir compte des minorités, que ce soit des minorités ethniques, des handicapés, des personnes du 3e âge, des jeunes, des femmes, donc comment nous allons faire pour continuer par maîtriser le peu que nous connaissons, déjà pour pouvoir le dupliquer au niveau de nos formations politiques et pour le bien-être de notre pays.
--------------

Alimatou Badarou : Coordonnatrice de l’Organisation des femmes républicaines du Br

A l’intérieur des partis politiques, il y a le combat entre les hommes et les femmes parce que faire la promotion du genre, c’est bien, mais ce sont des hommes qui manqueront de place après. Alors, quelle stratégie on aura pour pouvoir prendre ça, parce que eux-mêmes disent qu’en politique rien n’est donné, que ça s’arrache. Nous venons ici pour trouver des techniques pour arracher les places qui nous reviennent.

-------------

Tatiana Yabi Mama, experte formatrice

Prendre en compte les questions de genre, c'est vraiment travailler pour un développement durable et équilibré du pays. C'est important au sein des partis politiques qu’on puisse suffisamment exploiter le potentiel des jeunes et des femmes pour consolider la démocratie et travailler pour un développement qui inclut tout le monde et qui profite aussi à tout le monde.
-----------------

Liste des commentaires

Soyez le premier à commenter cet article
...