La Nation Bénin...

L'éditorial de Paul Amoussou: Répétition générale

Politique
Editorial de Paul Amoussou Editorial de Paul Amoussou

La présente commence sous les auspices de nouvelles mesures prises par l’autorité gouvernementale. Au nombre desquelles un recadrage utile à propos d’un outil de travail devenu expansif, disons quelque peu viral pour employer un terme d’actualité, du fait des professeurs des collèges qui en font un recours excessif. On peut même se permettre de parler de recours à tort et à travers, car cette sollicitation qui vient mettre à rude épreuve les bourses des parents d’élèves, bien qu’elle relève de l’extra-programme, vient l’emporter sur l’usage des ouvrages homologués.

Par   Paul AMOUSSOU, le 02 oct. 2023 à 18h15 Durée 2 min.
#Editorial de la Paul AMOUSSOU
Loin d’être inscrits au programme officiel, les cahiers d’activités rendus incontournables à l’avènement du programme scolaire dit ‘’d’approche par compétences’’, sont devenus en effet la poule aux oeufs d’or de certains enseignants qui en conçoivent à profusion, et en font leur manne.
Objet d’échange de bons procédés, pour ainsi dire, les auteurs confient leurs œuvres aux bons soins de leurs collègues qui en font la promotion. Une promotion qu emprunte des voies bien peu orthodoxes, car de fait les apprenants sont souvent sommés d’acquérir ces documents qui s’imposent à l’étude ! Gare à celui qui prétend n’en avoir pas les moyens ! Il était donc temps de mettre un terme à cette manie. Reste d’autres œuvres de salubrité à accomplir. Et il ne s’agit pas, loin s’en faut, des douze travaux d’Hercule: il faut mettre un terme à la répétition généralisée, à l’encadrement tous azimuts des élèves ! Dieu seul sait comment en venir à bout !
Suggestion, peut-être bien qu’à l’évaluation de nos chers professeurs, faut-il inscrire un item supplémentaire relatif à leur performance, à l’instar des directeurs d’écoles qui sont notés en fonction des performances des classes relevant de leurs attributions. Et pour cause, ce serait le meilleur moyen pour freiner cette propension à la répétition de cours qu’ils sont censés délivrer avec maestria. Mais qui nécessitent, semble-t-il, l’apport d’un renforcement à domicile. Phénomène très répandu de nos jours au Bénin, cela laisse croire que tous les apprenants traînent quelque carence, ou alors ce sont leurs encadreurs qui en traînent, les mêmes qui pourtant, encadrent d’autres apprenants à domicile pour la même cause, à savoir corriger les carences supposées chez des élèves.
A quoi peut bien servir ledit ‘’répétiteur’’? A répéter ce qui aurait dû être bien dit en classe? La répétition passe encore pour des élèves dont les carences, notoires, nécessitent d’être corrigées. Quid des autres ? Il se fait que le phénomène s’est généralisé, et que des enseignants répètent même les cours dispensés à leurs protégés en classe ! Le comble  pour un élève, c’est d’avoir son professeur lui répéter ce qu’il n’aurait pas compris en classe ! Comment cela est-il possible.

Liste des commentaires

Soyez le premier à commenter cet article
...