La Nation Bénin...

Fabrication d’aliments de poisson et transformation du manioc Des kits d’équipements modernes aux acteurs agricoles

Actualités
De nouveaux kits d’équipements offerts pour booster  les filières aquaculture et manioc De nouveaux kits d’équipements offerts pour booster les filières aquaculture et manioc

Les acteurs des filières aquaculture et manioc ont bénéficié d’un don de kits d’équipements de fabrication d’aliments de poisson et de transformation du manioc. Le ministère de l’Agriculture par le biais de l’Agence territoriale de développement agricole (Atda) du pôle 7 a procédé à la remise desdits équipements aux bénéficiaires, mardi 27 juin dernier, à Abomey-Calavi.

 

Par   Arnaud DOUMANHOUN, le 29 juin 2023 à 06h29 Durée 3 min.
#poisson
Le gouvernement poursuit sa dynamique de transformation du secteur agricole. Réduire la pénibilité du travail, accroître la productivité, et restaurer les activités génératrices de revenus des familles touchées par les effets du coronavirus ayant impacté de façon significative le secteur agricole. Tel est l’objectif de l’opération de remise de kits d’équipements de fabrication d’aliments de poisson, de transformation de manioc en divers produits dérivés et de multiplication de boutures de manioc aux acteurs de ces différentes filières. Pour la filière aquaculture, les bénéficiaires sont un groupe de 18 pisciculteurs dont trois femmes pour des lots d’équipements composés de : six mini extrudeuses pour fabriquer des aliments de poissons extrudés flottants secs, six broyeurs mélangeurs qui serviront à mieux préparer les matières premières utilisées pour la fabrication des aliments extrudés flottants, six séchoirs de déshydrater en vue d’améliorer la qualité des aliments des pisciculteurs disposant déjà de matériels de fabrication d’aliments extrudés. A en croire Prospère Agossou Sagbo, directeur général de l’Agence territoriale de développement agricole (Atda) du pôle 7, les bénéficiaires sont sélectionnés au terme d’une étude diagnostique et proviennent de 12 communes. « Ces équipements revêtent un cachet spécial du fait qu’ils sont acquis sur financement de la Fao à travers le projet d’atténuation des impacts du Covid-19 sur le secteur agricole et la sécurité alimentaire et nutritionnelle », a expliqué Prospère Agossou Sagbo.

 Un suivi rigoureux 

Après l’aquaculture, la deuxième filière bénéficiaire des kits d’équipements est celle du manioc. A ce niveau, les coopératives de transformation du manioc en divers produits dérivés et les multiplicateurs de boutures de manioc ont reçu l’appui du gouvernement du Bénin. Les kits sont acquis sur financement du budget national. Selon le directeur général de l’Atda, les coopératives ont été retenues après un processus rigoureux de sélection basé sur des critères ayant permis de jauger leur existence légale, l’effectivité de leur activité, leur dynamisme et ouverture aux innovations, la bonne gestion administrative et financière. Les multiplicateurs de boutures de manioc, quant à eux, sont connus et accompagnés depuis plus de deux ans déjà. Les équipements de transformation mis à la disposition de ces différents acteurs sont composés de : 13 râpeuses motorisées de capacité 500 kg/heure et 16 presses manuelles à double vis. Les coopératives sélectionnées sont pour la plupart à effectifs féminins ou mixtes à dominance féminine, avec des effectifs variant entre 9 et 103 membres et une moyenne par coopérative de 22 membres dont 20 femmes. Elles proviennent de 13 communes. S’agissant des multiplicateurs de boutures de manioc, ils sont au nombre de 20 dont trois femmes, et ils proviennent de 13 communes. « D’un coût global de 29 390 000 F Cfa, ces équipements de transformation de manioc en divers produits dérivés et de multiplication de boutures de manioc, subventionnés à 100 %, 
ne comblent pas encore la demande », explique le directeur Prospère Agossou Sagbo qui doit donc compter sur les partenaires ou structures d’intervention qui accompagnent déjà ou accompagneront les acteurs de la filière. Mais déjà, il note que ces équipements mis à disposition contribueront à coup sûr, non seulement à lever certaines contraintes liées aux maillons production et transformation des filières aquaculture et manioc, mais à faciliter la mise aux normes des produits qui en sortiront et la satisfaction des marchés des consommateurs. Au dire de Dossa Aguemon, directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, il sera fait un suivi rigoureux desdits équipements. « La mise à notre disposition de ces équipements est une opportunité et nous promettons d’en faire un bon usage au bénéfice de tous ». Tel est l’engagement pris par Eugénie Linsoussi, au nom des bénéficiaires.

Liste des commentaires

Soyez le premier à commenter cet article
...