La Nation Bénin...

Appui aux plus démunis au Bénin: De la précarité à l’autonomisation, l’autre facette du social

Documents
... c'est le cas de Yvette Takou, revendeuse de produits vivriers et de Blandine Atti, revendeuse de  fromage à base de soja ... c'est le cas de Yvette Takou, revendeuse de produits vivriers et de Blandine Atti, revendeuse de fromage à base de soja

Les personnes indigentes sortent peu à peu de la vulnérabilité et amorcent le processus de leur autonomisation. Elles sont désormais dotées de divers secours non remboursables, leur permettant de démarrer ou de renforcer une activité génératrice de revenus. 

Par   Isidore GOZO, le 06 mars 2024 à 08h45 Durée 5 min.
#Appui aux plus démunis au Bénin

Hortense Bassaley, la trentaine environ et résidant à Dassa-Zoumé, était loin de s’imaginer qu’elle allait, seule, faire face, aux charges de ses six enfants dont certains sont encore à bas-âge. Son mari venait de perdre la vie à l’hôpital, à la suite d’un accident de la circulation en ce mois de mai de l’année 2021. «Je me rappelle comme si c’était hier lorsque j’ai perdu mon mari dans un accident de la circulation. Je m’apprêtais à aller vendre de la bouillie lorsque j’ai reçu le coup de fil m’informant que mon mari venait d’être percuté par un véhicule et qu’il était à l’hôpital. Ce jour-là, toutes nos économies sont parties en fumée et par malheur, mon mari est décédé », raconte-t-elle. Pour avoir refusé le lévirat, Hortense se verra confrontée à toutes sortes de situations. Menaces de la belle famille, accusations de sorcellerie, enfants déscolarisés, maladies tous azimuts, difficultés à joindre les deux bouts, la jeune dame dit avoir vécu de pires moments loin de son village. « Les enfants et moi étions abandonnés. Personne dans ma belle-famille n’est venu à notre aide », a-t-elle confié en cet après-midi du lundi 19 février 2024.


Grâce aux appuis de l'Etat à travers les Centres de promotion sociale, les personnes indigentes arrivent à sortir de leur état de précarité, ....

C’est dans cette situation qu’elle reçoit un matin, la visite inopinée d’une amie qui lui propose d’aller soumettre ses difficultés au Centre de promotion sociale de sa localité.  Hésitante au départ, elle finit par accepter. « La première fois que j’ai mis pieds au Centre de promotion sociale d’Allada, une dame m’a écouté religieusement. A la fin de la séance, je suis repartie avec quelques vivres qu’elle m’a donnés. Cela m’a permis de nourrir mes enfants pour quelques jours. C’est suite à cela, et après diversses procédures, qu’ils m’ont donné la somme de 50 mille pour m’aider à reprendre mon activité de vente de bouillie», se rappelle-t-elle. Depuis qu’elle a redémarré son petit commerce de vente de bouillie de mil, Hortense Bassaley se sent plus ou moins autonome et arrive à subvenir aux besoins de ses enfants qui pour la plupart ont repris le chemin des classes. 

Des secours de toutes sortes

A l’instar de Hortense Bassaley, de nombreux hommes et femmes vivant dans la précarité bénéficient des services des Centres de promotion sociale pour démarrer ou renforcer une activité génératrice de revenus. Encore appelés Guichet unique de protection sociale, ces centres installés dans toutes les communes du Bénin sont des services déconcentrés de l’Etat sous la tutelle de la direction départementale des Affaires sociales et de la Microfinance. Leur rôle consiste à satisfaire les besoins des populations les plus vulnérables à savoir : les veuves ou veufs, les enfants en situation difficile, les personnes âgées, les personnes vivant avec le Vih, les adultes indigents, les personnes victimes des Violences basées sur le genre et bien d’autres. C’est en fonction des situations de chaque personne qu’ils définissent le secours qui lui convient. Parmi les secours, on distingue les secours immédiats, les secours temporaires ou nationaux et autres types d’appuis qui regroupent des appuis à la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes vulnérables, des accompagnements des élèves garçons en situation de vulnérabilité en kits scolaires, des accompagnements des personnes âgées, des personnes handicapées et des ménages vulnérables. « Les secours immédiats dans leur essence visent à satisfaire les besoins de façon immédiate ou ponctuelle.